Tout sur Stephan Streker

Les salles de cinéma belges ont accueilli 19,55 millions de visiteurs en 2017, soit quelque 150.000 personnes de plus que l'année précédente, ont annoncé la Fédération des cinémas de Belgique (FCB), l'ASBL Cinedata et l'association des distributeurs de films (ABDF), qui voient en 2018 une année prometteuse.

On s'est déjà penché ici sur la capacité de notre époque à débiter des conneries au kilomètre. On y revient aujourd'hui, pas pour le plaisir d'enfoncer le même clou rouillé ou pour plaider coupable -quoique...-, mais bien parce qu'il y a de nouvelles pièces à verser au dossier.

Bruxelles, 20 février 2017. À deux jours de la sortie française de Noces, seize de la belge, on retrouve Stephan Streker dans les couloirs de la RTBF, immense paquebot aux allures de reliquat fané des grandes heures de l'Union Soviétique où il officie chaque lundi soir en tant que consultant permanent de La Tribune, l'émission foot du service public.

Une jeune Belgo-Pakistanaise éprise de liberté tente de se soustraire au poids de la tradition dans Noces, troisième long métrage de Stephan Streker où le fait divers moderne tutoie la tragédie antique.