Tout sur Spotify

En quelques années, l'algorithme est devenu la nouvelle arme secrète de l'industrie musicale, l'outil indispensable des plateformes de streaming pour cibler toujours mieux les tendances et les publics. Et détecter les tubes qui feront chavirer la planète?

Ce n'est pas un scoop, en 20 ans, l'industrie de la musique a complètement changé de paradigme: les ventes de supports physiques se sont effondrées -entraînant dans leur chute les disquaires-, le live a pris une place centrale dans l'assiette financière des artistes, et surtout, la musique s'est massivement dématérialisée, se consommant désormais partout et tout le temps sur son téléphone, sa tablette, son PC ou son autoradio connecté. Les "digital natives", qui sont nés avec un smartphone dans la main, n'imaginent même pas que leurs parents aient pu un jour écouter leurs idoles sur des cassettes.

Bande dessinée et musique ont toujours fait bon ménage. L'essor des romans graphiques et des playlists gratuites ont encore enfoncé le clou. Ainsi, Les Amants d'Hérouville est un formidable récit à lire avec un casque sur les oreilles.

Curation de playlists, shows radio, podcasts: rarement les musiciens auront été autant sollicités. Avec, au-delà de l'opportunité promo, une occasion de partager des enthousiasmes. Et surtout de maintenir le lien, distendu par la pandémie...

Si elles se sont fait quelques frayeurs en début de pandémie, les plateformes de streaming sont restées les bouées de secours privilégiées de l'industrie musicale. Nettement moins celles des artistes... Bilan.

Que Donald Trump puisse descendre quelqu'un en plein New York et s'en tirer, c'est discutable. Ce qui l'est moins, c'est que des articles crédibles où le gouvernement américain admet s'intéresser aux OVNI sont publiés sans faire de vagues. Signe que l'on vivrait dans La Quatrième dimension? Étranges apathies et pop-star déficitaire, voilà le Crash Test S04E10.

En annonçant la possibilité pour les artistes de publier directement leurs productions sur sa plateforme, Spotify souhaite se positionner en leur faveur. Une décision vaporeuse et en trompe-l'oeil qui devrait principalement servir l'image du colosse suédois de la musique en ligne, comme nous l'expliquent divers professionnels de la musique.

En plein milieu du Brussels Summer Festival, Focus Vif a voulu faire un premier point de cette édition 2018 reliftée : passage de dix à cinq jours, diversification qui lorgne vers la musique urbaine... Autant de choses que nous avons évoquées avec Fabrizio Gentile, nouvel artisan du festival made in Brussel.