Tout sur scène belge

De Saule à Adamo, du rock'n'roll de La Muerte à l'électronique de Laryssa Kim, des pudeurs de Sharko à celles de Lisza, les musiciens de la Fédération Wallonie-Bruxelles parlent de la création en temps de corona. Avec ou sans chansons en ligne de mire.

Si le déconfinement est bel et bien entamé, la culture doit, elle, encore se tenir à carreau. Ce qui n'empêche pas les artistes d'être créatifs, loin de là: dans cette troisième compilation de morceaux confinés made in Belgium, on porte une attention toute particulière à des titres qui sortent du schéma désormais classique du clip en split screen.

Alors que beaucoup d'artistes décident à contrecoeur de reporter leurs activités à après le confinement, quelques "irréductibles" continuent de sortir du nouveau matériel pendant la quarantaine. Compilation de quelques-uns des meilleurs titres (et clips) qu'on ait vu passer ces derniers jours.

Ils sont six, dont Gaëtan Streel, le batteur de Ghinzu et un rappeur mauritanien inconnu au bataillon, à joindre leurs forces pour un nouveau groupe dansant comme jamais: Mangrove. Qui dévoilera son premier EP le 7 mars au Reflektor. Présentations.

Quand deux multi-instrumentistes omniprésents sur la scène belge unissent leurs efforts dans un nouveau projet commun, il y a beaucoup de chances que ça fasse des étincelles. La preuve avec Der Blaue Palast, premier titre de l'union entre Daniel Offermann et Aurélie Muller.

Deux albums en un peu moins d'un an -dont un premier disque d'or-, une flopée de prix, des salles remplies... Zwangere Guy est en train de réussir son pari: plier le rap jeu néerlandophone. Rencontre.

Passé maître dans l'art de faire chauffer les réseaux avec ses clips décalés, le rappeur bruxellois sort son premier album, Petit con, concentré pop générationnel obsédé par l'idée de ne pas lasser. Rencontre.

Renaud Mayeur, "real rocker" passé par Hulk, Les Anges, Triggerfinger et La Muerte, est de retour avec un album bricolé en solo, après un long détour par les B.O. de films. Interview sans filtre, et discours très lucide sur l'état du rock en 2019 avec l'auteur de ce Flesh aussi morriconien que hanté par le spectre des Stooges et des Cramps.

Le musicien qui vit entre Berlin et Valence, avec un pied en Belgique, présente ici en avant-première un deuxième extrait de son album loufoque Cream Parade. Le clip du robotique The Screen est réalisé par Systaime, qui a notamment bossé avec Asia Argento ou Orties.