Tout sur rentrée

Drôle de rentrée. On se demande même si on peut vraiment parler de rentrée. Certes, les enfants ont enfin repris le chemin de l'école. Un premier pas symbolique vers la normalisation. Comme peuvent l'être aussi à première vue la reprise du championnat de foot ou la traditionnelle avalanche de romans de la rentrée littéraire (on vous en parle en long et en large dans le Vif).

Et c'est reparti pour un tour! Ah bon, parce qu'il y a eu une pause? En théorie, oui. Chacun devrait se sentir reposé après avoir fait le vide dedans et dehors, avoir retiré la prise pour quelques semaines comme nous y invitent hardiment les experts du bien-être et les zélotes de la pleine conscience. Le jeûne et la cure de jus d'algues sont en option...

S'il n'y a pas 36 manières d'aborder la rentrée, il y en a au moins quatre: la décontractée, l'anxiogène, la déprimée et l'euphorique.

Les journées rapetissent, les files sur les grands boulevards s'allongent, la télé promet monts et merveilles, les politiques roucoulent ou s'écharpent, les prix des biens courants dérapent, les licenciements collectifs s'enchaînent, l'offre culturelle repart à la hausse, le café du commerce retrouve ses clients... Pas de doute, on est bien en septembre, mois de turbulences, de stress, d'agitation, de frictions, de revendications. Et tout ça en un coup.