Tout sur Orelsan

Le fait qu'Orelsan, qui jusque-là s'étalait surtout sur ses galères, ses rêves avortés et ses névroses, ressente subitement le besoin de prendre la parole sur l'état du monde, est en soi un indicateur d'une certaine urgence.

Longtemps dans l'ombre d'Orelsan, Gringe multiplie désormais les rôles au cinéma et sort un premier album solo, qui troque la farce pour la confession intime. Entretien avec un rappeur sans filtre.

À quel moment cela a-t-il basculé? Longtemps, le rap s'est agité dans la rue (pour revendiquer), sur la piste de danse (pour danser). Mais de plus en plus souvent, il s'est aussi installé sur le divan. Comme si l'ego trip vantard avait laissé en partie la place au grand déballage personnel. Exemples.

Les annonces d'artistes qui joueront lors des différents festivals belges pleuvent et abondent en cette fin d'année. Damso, numéro 1 du rap belge francophone, a d'ailleurs confirmé sa venue le samedi 13 juillet 2019 au Dour Festival.

Plus de cinq millions de vues en cinq jours. Le clip Rêves bizarres d'Orelsan cartonne. De quoi placer sur orbite la réédition de son album La fête est finie, enrichi de onze chansons inédites, dont ce Rêves bizarres. Comment expliquer ce succès?

La collaboration est aussi inattendue que convaincante: le boss Damso, vainqueur hier soir du Red Bull Elektropedia Award du Meilleur album pour Lithopedion, vient prêter main forte à Orelsan qui s'apprête à sortir une version "Epilogue" de La Fête est finie, aggrémentée de 11 titres bonus dont celui-ci. Et le clip, multipliant les références et les effets tous azimuts, est complètement foufou.

La programmation urbaine du BSF opposait Belgique et France jeudi dernier. Avec d'un côté La Smala ou Roméo Elvis, et de l'autre Orelsan, unique Gaulois dans la cour du Lion. Nous avons recueilli les préférences des festivaliers, pas à court d'arguments pour défendre leurs artistes.

Jeudi dernier, sur la Place des Palais (Ethias Stage), la plus grande scène du Brussels Summer Festival a accueilli le versant hip-hop de sa programmation. La Smala, Roméo Elvis et Orelsan ont successivement offert des performances efficaces sans oublier de chérir, sans compter, la capitale belge.