Tout sur Ni putes ni soumises

Cinq associations féministes ont porté plainte pour "injures" et "incitation à la haine" contre Orelsan, qui comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le procureur a requis la relaxe. Compte rendu d'audience.