Tout sur Mons

Avant Avignon, La Dernière Nuit du monde, la nouvelle création de Fabrice Murgia, est présentée à Mons. On a vu en répétition ce conte d'anticipation qui pousse à l'extrême la soif humaine de tout dominer.

Un petit dernier pour la route... Dès la semaine prochaine, Focus passe à l'heure d'été. Ce qui ne veut pas dire que nous baissons le volet pour deux mois. Au contraire. Vu l'actualité culturelle bien chargée qui s'annonce -et que nous décortiquons cette semaine dans un agenda spécial de dix pages-, toute l'équipe reste mobilisée.

Retenant de l'oeuvre de Lichtenstein les facettes non picturales, Visions multiples exalte une pratique dissimulant la main de l'artiste sous la dynamique froide des techniques et des matériaux. A voir au BAM, à Mons.

Miossec slalome entre les gouttes du Covid pour fêter le 25e anniversaire de Boire et présenter Falaises!, l'EP qu'il vient d'enregistrer avec sa compagne la violoniste Mirabelle Gilis. Rencontre sur ses terres, à Brest, avant un concert à Mons le 23 octobre.

Ah, les hommes entre eux! Dans La Ville des zizis, Eline Schumacher offre un regard par le trou de la serrure sur les stéréotypes des mecs en bande. Les mâles s'y reconnaîtront, les femmes apprécieront.

Pour commémorer les cent ans de la libération de la ville, Mons sublime son hôtel de ville lors d'un spectacle sons et lumières tous les soirs jusque mi-novembre autour d'une programmation placée sous le thème de la paix et de la liberté.

Sur la musique du quartet d'An Pierlé, le parcours funeste de la poétesse Sylvia Plath se dessine au fil du making of d'un film. Avec Sylvia, Fabrice Murgia signe son spectacle le plus ambitieux à ce jour. Hors du commun, nécessaire et beau à en frissonner.

Dans le cadre très touffu de la biennale de Mons 2018-2019, Jan Bucquoy et Tito ressuscitent leur héros de BD Daniel Jaunes pour une expo sur l'histoire sombre de la ville. Si l'anarchiste Bucquoy est un peu las, l'artiste, lui, garde le cap.