Tout sur Meurthe

Têtu mais pas borné, Jean-Louis Murat continue d'alimenter ses récentes obsessions synthétiques, tout en retournant aux mélodies. Rusé comme un sioux.