Tout sur Maroc

3 star star star star star

Les sixties et seventies sont connues au Maroc comme les années de plomb. En ce temps-là, la génération qui a grandi avec l'indépendance cherche à inventer de nouvelles formes d'expression et fait écho aux contestations ouvrières et estudiantines.

Sur son premier album, le combo franco-marocain balance un blues du désert, chauffé à la transe de la musique gnawa. Chaud devant!

Leurs parents ne pensaient pas forcément rester. Cinquante ans après la signature des accords bilatéraux entre la Belgique et le Maroc, les enfants issus de l'immigration ont notamment trouvé dans le rap une manière d'exprimer leur double identité, de Benny B à Hamza...

L'un vise les angles et les octogones. L'autre préfère agrandir le cercle. Le premier cherche volontiers l'affrontement. Le second essaie plutôt de rassembler. Mais tous les deux, aussi bien Booba que Fianso, puisque c'est bien d'eux qu'il s'agit, bénéficient d'un respect quasi unanime sur la scène rap française. On a bien chercher à les affronter. Mais c'est comme si les deux patrons du rap jeu avait signé une sorte de pacte de non-agression.

Le Choeur d'Ali Aarrass, mis en scène par Julie Jaroszewski, donne une voix, à travers celle d'une vingtaine de femmes, à un homme prisonnier, citoyen belgo-marocain que la Belgique n'a pas aidé. Et offre en passant un fameux cours d'Histoire.

Festival fraîchement éclos prenant place à la Balsamine, à Bruxelles, Masrah ouvre une fenêtre sur la création théâtrale contemporaine au Maroc. Entre autres à travers un échantillon de spectacles en français et en arabe.

Une bande dessinée adulte et indépendante est en train d'émerger dans les pays arabes. Foisonnante, elle reste marquée par le DIY et l'esprit collectif. Un livre en tire l'enthousiasmant portrait.