Tout sur Jean-Louis Murat

Jean-Louis Murat a présenté un concert digne d'un cow-boy bluesman tout en sensualité. L'Orangerie bien remplie d'un public presque dans une écoute religieuse s'est abreuvée de la poésie de l'Auvergnat. Matt Low en première partie.

Têtu mais pas borné, Jean-Louis Murat continue d'alimenter ses récentes obsessions synthétiques, tout en retournant aux mélodies. Rusé comme un sioux.

Au fond du trou, laminé par des années passées dans les coulisses de la variét' française, Simon s'est réinventé en Chaton, ronronnant des chansons osant l'auto-tune. Et une certaine vulnérabilité.