Tout sur Jacques Audiard

Tout au long de cette 74e édition du festival de Cannes, retrouvez les impressions de nos envoyés sur place, Jean-François Pluijgers et Nicolas Clément. Le tout regroupé dans un tableau pratique, mis à jour quotidiennement.

La 74e édition du Festival de Cannes, qui s'ouvrira mercredi soir sur Annette, la comédie musicale de Leos Carax, s'annonce pléthorique. À la suite de Joachim Lafosse, dont Les Intranquilles est sélectionné en compétition, le cinéma belge y sera fort bien représenté...

La télé des années 90 n'a pas laissé que des bons souvenirs. Alerte à Malibu, Hélène et les garçons... Voilà le genre de fautes de goût impardonnables -bon d'accord, à égalité avec le K-Way rose et violet ou la banane dissimulant l'incontournable portefeuille à scratch- dont la décennie boys band était coutumière.

WESTERN | On n'attendait guère Jacques Audiard, le réalisateur de Sur mes lèvres et Un prophète, sur le terrain du western. Au sortir de Dheepan, déception objective en dépit de sa Palme d'or, c'est pourtant la voie qu'a choisie le réalisateur français, pour signer un premier film américain en tous points réussi.

Pour son retour au pays, après le très intéressant intermède américain de The drop, le golden boy du cinéma flamand a choisi un sujet on ne peut plus belge.