Tout sur Ivan Tirtiaux

De Saule à Adamo, du rock'n'roll de La Muerte à l'électronique de Laryssa Kim, des pudeurs de Sharko à celles de Lisza, les musiciens de la Fédération Wallonie-Bruxelles parlent de la création en temps de corona. Avec ou sans chansons en ligne de mire.

Les lauréats de la 17e édition des Octaves de la musique 2020, qui récompensent depuis 2004 des artistes francophones belges dans différents styles musicaux, ont été annoncés lundi. La soirée, qui devait se tenir à Bozar, a été annulée en raison de la crise du coronavirus.

Jongleur tropicaliste, Ivan Tirtiaux pousse son second album, L'Oasis, dans d'impressionnantes sensations électrico-organiques. Voire florales. En français dans le texte.

S'il y a un genre aujourd'hui en pleine mutation, c'est bien la chanson. Ce n'est pas le festival Francofaune (jusqu'au 14 octobre dans 20 lieux bruxellois) qui va dire le contraire.

Drogue, violence, prostitution... En prise directe sur la Cité Ardente, du cinéma arty crade qui a les crocs, à défaut de réelles fulgurances. Une curiosité.

Un siècle après sa naissance, Léo Ferré (24 août 1916 - 14 juillet 1993) incarne toujours l'ultime poète libertaire fasciné par la musique. Amour et anarchie, déception et révolte... Son arme de séduction massive continue à produire ses effets. En Belgique aussi.