Tout sur Hillary Clinton

À l'heure de boucler ces lignes (vendredi 6 novembre), on ne connaît toujours pas le gagnant de l'élection présidentielle américaine. Par contre, on connaît déjà plusieurs perdants, quelle que soit l'issue du psychodrame. Dans le désordre, la vérité, le fair-play, les sondages, la démocratie ou encore, et c'est plus surprenant, la pop culture.

De nombreux artistes et personnalités dans le monde entier ont rendu hommage à la légende de la chanson américaine Aretha Franklin, décédée jeudi à Détroit à l'âge de 76 ans, les Etats-Unis pleurant la disparition d'un "trésor national".

L'unique exemplaire d'un album du groupe de rap new-yorkais, mis aux enchères par Martin Shkreli, l'homme d'affaires américain controversé qui n'avait pas exclu de tout simplement le détruire, s'est finalement vendu un million de dollars.

Le réalisateur américain Michael Moore prépare un documentaire sur Donald Trump intitulé Fahrenheit 11/9, clin d'oeil à l'un de ses précédents films Fahrenheit 9/11 et au jour de la proclamation des résultats de la dernière élection présidentielle.

Le block-buster "Batman v. Superman" a comme prévu dominé la compétition lors de la 37e édition des Razzies, ces anti-Oscars qui récompensent ce que le cinéma américain peut faire de pire, samedi, à la veille des vrais Oscars.

Le chanteur et DJ américain a offert ses services pour se produire le jour de l'investiture de Donald Trump à Washington... à condition que le président élu publie ses déclarations d'impôts, ce qu'il s'est refusé à faire durant toute la campagne électorale.

Serge Coosemans, alias Joske ADSL, a eu ce week-end une riche idée: alors que les réseaux sociaux sont en train de succomber aux pièges de l'audimat, il serait temps de lancer un grand mouvement de réappropriation de l'Internet où l'on cause. Ça ne marchera pas forcément, mais ça vous laisse un nonosse à ronger pour la semaine. Pop-culture/confiture et carambolages messianiques, c'est le Crash Test S02E09.

Apparaître dans des séries pour adolescent, se déguiser en personnage de jeu vidéo ou devenir un super héros de bande dessinée: a priori, ces activités ne font pas vraiment partie des fonctions d'un chef d'état. Depuis quelques années, ils sont pourtant de plus en plus nombreux à se laisser prendre au jeu de la pop-culture et de ses références.

Une zone réservée aux filles? C'est ce qu'a testé le dernier festival de Glastonbury, en Angleterre. Le débat n'a évidemment pas manqué, entre ceux qui dénoncent le sexisme inversé et les partisans d'un îlot protecteur féminin dans un milieu musical toujours aussi violemment misogyne.