Tout sur Gaëlle Hardy

On les croise sans vraiment les voir. Au mieux, on leur adresse un "bonjour" plus ou moins chargé de condescendance, au pire on ne les calcule même pas, comme s'ils se confondaient avec la moquette qu'ils sont en train d'aspirer.