Tout sur exposition

Une nuée de fils noirs tendus et entrecroisés. Et trois lits d'hôpital prisonniers. Aucune présence humaine même si les draps défaits augmentent l'intensité du sentiment d'absence. Tout autour, les nuées sombres s'enroulent et s'étirent bien au-delà, bien en deçà, créant un passage étroit et presque immatériel pour le souffle venu du dehors. Et pour nous, passagers éphémères de cette expérience de traversée, une étrange impression d'attirance et de rejet, de douceur et d'inquiétude.

Le rappeur français Akhenaton (IAM) fait assez bien parler de lui en ce moment: directeur artistique d'une exposition sur le hip-hop à Paris et ambassadeur d'une célèbre marque de boisson gazeuse. Focus sur un homme... engagé?

Du 24 avril au 27 juin aura lieu l'Urban Art at ULB. Une exposition d'oeuvres d'artistes belges issus du milieu urbain. L'occasion de se pencher sur les coulisses de cet événement 100% "street".

Du 25 février au 24 mai se tient l'exposition "American Folk Art" au musée Art & Marges de Bruxelles. Le collectionneur Jean-Michel Chesné propose un éclairage sur une forme artistique populaire et brute: le folk art.

Le jeune photographe Maxence Dedry propose sa vision du quartier Matonge à travers ses habitants et ses rues, à la galerie ixelloise L'L, le 11 février prochain.

Plus d'un demi-million de visiteurs au total se sont rendus à Bozar en 2014. L'exposition "Sensation et Sensualité" sur le peintre Pierre Paul Rubens et son héritage a quant à elle attiré le mois dernier quelque 75.000 visiteurs.

Jusqu'au 28 septembre 2014, la Centrale For Contemporary Art présente la collection de l'Espace photographique Contretype qui a accueilli en résidence durant 15 ans 24 artistes de 14 nationalités différentes, s'emparant de Bruxelles, tantôt comme sujet, tantôt comme terrain d'expérimentation de leur recherche plastique.

Durant les mois de juillet et août, Bozar accueille en son sein l'art féministe d'avant-garde des années 70. Woman est une exposition rassemblant 450 oeuvres de 29 artistes femmes qui expriment leur position sur les rapports entre les genres.

Du 26 juin au 15 septembre, le Musée d'Ixelles accueille une exposition inédite de Stephan Balleux. L'artiste belge explore les limites de la perception du réel tout en offrant une expérience esthétique singulière à partir de la peinture, son médium de prédilection, qu'il dévie vers d'autres supports comme le dessin, la sculpture et le multimédia.

Exposée au Wiels jusqu'au 17 août, l'installation de l'artiste Allen Ruppersberg retrace l'histoire de la musique vernaculaire américaine. Un exercice de mémoire qui rappelle que le passé doit toujours être envisagé en regard du présent. Because we have No Time Left to Start Again.

Jacques de Loustal expose en ce moment à la galerie Champaka à Bruxelles pour son livre Esprits d'ailleurs. Illustrateur de renom, il expose ici ses dessins de paysages exotiques. Ce n'est pas son premier carnet de voyage: depuis les années 80, Loustal publie régulièrement les illustrations qu'il a pu réaliser pendant ses excursions ou des reportages.

Tout le monde peut être artiste! C'est en tout cas le pari qu'a fait l'exposition Carte de Visite, en invitant tous les artistes bruxellois qui le désirent à présenter leurs oeuvres au public. L'évènement, dont c'est la première édition, débutera ce vendredi.

Le photographe congolais Sammy Baloji présente sa nouvelle série intitulée Kolwezi au KVS. Elle retrace en détail la vie des mineurs artisanaux congolais dans cette région du Katanga où des sociétés chinoises sont venues exploiter les mines de cobalt et de cuivre avant de s'en aller.

Ce jeudi soir le A&Gallery inaugure une exposition tout à fait nouvelle en son genre, en phase avec son temps: The Fisrt Big Belgian Phoneography Exhibition. Le concept? Présenter des photos originales, insolites ou simplement esthétiques prises uniquement avec un GSM ou un iPhone. Parmi les milliers de participants, seules cent images ont été retenues. L'expo s'étend jusqu'au 19 novembre. Voici un aperçu de quelques clichés sélectionnés...

Aujourd'hui démarre à Paris une expo retraçant l'histoire du jeu vidéo. Des années 60 à nos jours, en passant par les grandes et petites innovations (Game Boy, NES...) ou encore les jeux devenus cultes (Tetris, Super Mario, Tomb Raider...), c'est l'occasion d'un petit flash back vers les tréfonds de l'histoire du jeu vidéo. Amateurs, geek et autres nostalgiques, à vos mannettes.

Jusqu'au 31 décembre 2011, la Monnaie de Paris prête son flanc virtuel à l'exposition "Art et Argent, liaisons dangereux". Une réflexion sur le rapport de l'art à l'argent, disséminée dans 7 salles pour autant de thématiques.