Tout sur édito

L'édito: C'est bon pour la morale

C'est une question qui revient régulièrement à l'avant-plan, comme une poussée de fièvre saisonnière: l'art doit-il être moral? Une question à double sens, qu'il est prudent de distinguer pour ne pas mélanger les torchons et les serviettes sémantiques.

L'édito: L'imagination au pouvoir

C'est la question à un million de dollars: d'où vient l'inspiration des artistes? À quelle source s'abreuvent-ils pour sublimer l'ordinaire? Ou plutôt à quelleS sourceS. Leonard de Vinci et Jackson Pollock ont beau utiliser le même média, la peinture, on devine au premier coup d'oeil qu'ils n'ont pas été visités par les mêmes muses... À la sortie d'un film, d'une expo, d'un concert ou en refermant un roman ou une BD nous défrisant les neurones, on s'est tous posé la question de l'étincelle qui a mis le feu aux poudres dans la tête de l'artificier. Mais comme pour la théorie du Big Bang, il manque toujours une pièce au puzzle. On peut rembobiner le scénario mais jamais jusqu'à son point de départ.

L'édito: La clé du mystère

Comme l'esprit ressemble parfois au ring de Bruxelles à l'heure de pointe, on a besoin d'étagères mentales où classer la masse d'informations qui s'entassent dans le vestibule.

L'édito: Éric Neuhoff, un hussard sur le toit

Cela nous est à tous arrivé de tomber sur un texte heurtant de plein fouet nos convictions ou nos balises morales et esthétiques mais de se laisser si pas séduire, en tout cas émoustiller par un style flamboyant ou original rendant l'infâme mixture presque appétissante.

L'édito: Mort à crédit

Les moments de sidération, au sens mystique du terme, ne sont pas monnaie courante dans la vie de tous les jours. A fortiori quand vous êtes coincé dans votre voiture au milieu d'un embouteillage un soir pluvieux de semaine. Et pourtant, ce jour-là, il a suffi d'un coup de fil en apparence anodin entre deux feux rouges sadiques pour basculer tête la première dans un précipice émotionnel aussi vertigineux qu'une chute libre dans un rêve.

L'édito: Salut les crétins

En 2008, Nicholas Carr, journaliste américain spécialiste des nouveaux médias, publie un article intitulé Is googling making us stupid? dans lequel il s'interroge sur les dégâts cognitifs d'une exposition répétée et massive à Internet. Un premier caillou dans la chaussure des GAFAs, jusque-là peu ou pas gênés dans leur marche triomphale vers le meilleur des mondes numériques, cette nouvelle Terre promise.

Céline Sciamma rédac' chef: le making of

La réalisatrice du splendide Portrait de la jeune fille en feu, Prix du scénario à Cannes, prend les commandes de Focus cette semaine, pour un numéro résolument politique et sensuel. Elle ne se contente pas de commenter l'actualité culturelle, elle partage aussi ses coups de coeur et ses indignations.

L'édito: Touche pas à mon Tintin

Le plus redoutable des adversaires de Tintin, ce n'est pas Hergé qui l'a inventé, il s'est invité tout seul dans la saga, ce qui témoigne déjà d'un redoutable pouvoir machiavélique... Son nom: Nick Rodwell.

L'édito: Je râle donc je suis

En 2010, un fringuant nonagénaire poussait une gueulante dans un petit livre séditieux, devenu en quelques semaines un véritable phénomène éditorial. Stéphane Hessel y sommait la jeunesse de retrouver le goût de l'indignation, dilué selon lui dans les eaux saumâtres du consumérisme et du fatalisme. "Les raisons de s'indigner peuvent paraître aujourd'hui moins nettes ou le monde trop complexe. (...) Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. Pour le voir, il faut bien regarder, chercher."

L'édito: Remède à la mélancolie

Parce que la forêt amazonienne part en fumée, parce qu'on élève des vaches qui mangent le soja cultivé sur les parcelles réduites en cendres du Brésil, parce que l'inconnu habite toujours au 16 rue de la Loi, (...)

Édito: La rentrée en pente raide

Et c'est reparti pour un tour! Ah bon, parce qu'il y a eu une pause? En théorie, oui. Chacun devrait se sentir reposé après avoir fait le vide dedans et dehors, avoir retiré la prise pour quelques semaines comme nous y invitent hardiment les experts du bien-être et les zélotes de la pleine conscience. Le jeûne et la cure de jus d'algues sont en option...

L'édito: Un risque à prendre

"Pour vivre une expérience de surprise véritable, encore faut-il sans doute accepter que l'on ne sait pas toujours ce que l'on cherche."

L'édito: Cannes, amour, gloire et beauté

Même si le festival des festivals a un peu perdu de son âme, il n'empêche: le déferlement de stars, d'artistes accomplis, de nouveaux talents, de tycoons héliportés dans ce carré VIP du show-biz international rend la pilule d'une vie ordinaire encore plus amère que les 50 autres semaines de l'année pour le commun des mortels.

L'édito: Mesdames et messieurs, votre attention s'il vous plaît...

Sur le papier, les deux événements n'ont pas grand-chose à voir. D'un côté la dernière saison d'une série télé phénomène, Game of Thrones, de l'autre l'incendie d'un emblème de Paris, de la France et de l'Occident. Une oeuvre de pure fiction peuplée de dragons née dans l'imagination débordante de George R.R. Martin, romancier américain au physique de capitaine Igloo, versus un monument historique, témoin et acteur de l'Histoire depuis des temps reculés. Et pourtant...

[L'édito] Temps de lecture: 2 minutes

À ceux qui lui reprochaient ses éternels retards aux rendez-vous qu'elle leur fixait, la romancière et essayiste américaine Susan Sontag avait l'habitude de rétorquer: "Je n'en peux rien si les gens sont assez stupides pour ne pas emporter un livre avec eux."

L'édito: Agnès Varda, la belle personne

À 90 ans, Agnès Varda a donc rejoint Jacques Demy au cinema paradiso. Elle n'aura pas régné avec insolence sur le cinéma français comme un Chabrol ou un Truffaut mais elle l'aura illuminé de l'intérieur pendant un demi-siècle, lui insufflant jusqu'au bout cette fantaisie et cette espièglerie qui s'accommodent mal des formatages de l'industrie, et condamnent celui ou celle qui cultive jalousement son jardin des délices à être un éternel vagabond.

L'édito: Fête des pères

C'est un fait, la famille est désormais un territoire mouvant qui évolue au gré des aléas, des vicissitudes, des envies, des rencontres. Sa composition et sa forme ne sont plus gravées une fois pour toute dans le marbre de la tradition.

Édito: La grande évasion

On est repassé deux fois devant pour être certain qu'il ne s'agissait pas d'un canular. Pas de doute, La Clusaz, station familiale de Haute-Savoie perchée à 1040 mètres au-dessus du niveau de la mer -mais visiblement pas de la bêtise ordinaire-, accueille bien au coeur de son village préservé un escape game.

L'édito: Prose combat

On ne pourra plus reprocher aux intellectuels en général et aux écrivains en particulier de se tenir à l'écart des soubresauts du monde. Après un passage à vide dicté par les lois du versant le plus paresseux de l'autofiction, la plupart ont (re)pris l'habitude d'ouvrir les fenêtres de leurs tours d'ivoire pour observer l'incendie qui fait rage dans la cité.