Tout sur Eddy de Pretto

Et si la chanteuse Hoshi, cible récente d'une critique très commentée et complètement WTF sur une radio française, était malgré tout bel et bien "effrayante"? Pas physiquement, bien sûr. Mais pour ce qu'elle représente, notamment toute cette appropriation par la variétoche d'une culture jusqu'ici très alternative? Crash Test S06E31, l'avis de boomer de la semaine!

Après le succès de son premier album, Eddy de Pretto revient avec À tous les bâtards, plus ample mais toujours aussi vindicatif. Un disque "all inclusive", où il est question de freaks, de Jul, du privilège blanc, et de la zone... érogène.

Gavé à Bashung et Daft Punk, fasciné par la scène anglaise nineties, Hervé sort Hyper, un premier album à l'urgence pop instantanée. Rencontre.

Du 25 avril au 6 mai, le Botanique déroulera à nouveau ses Nuits. Vaille que vaille, le festival s'accroche à ses fondamentaux, entre éclectisme, audace et intimité musicale. Tender is the night...

Suite à une intervention du journaliste Frédéric Martel sur France Inter, on reparle de la "smart curation", ce futur de la critique culturelle qui ramerait tout de même pas mal en ce moment, écartelé entre ses algorithmes maladroits et un contrôle humain ignare. Move your ass and your head will follow, comme disait l'autre: c'est le Crash Test S03E27.

Prenez quatre journalistes musique aux goûts complémentaires, compilez leurs coups de coeur du mois écoulé et mixez le tout dans une playlist exhaustive: si vous n'y trouvez pas votre compte de découvertes mensuelles, on ne peut plus faire grand chose pour vous...

Eddy de Pretto qui s'impose sur les ondes et dans les médias n'est pas qu'un éventuel conte de fées pour un type sorti de nulle part, c'est aussi le résultat du travail d'une boîte de com qui entend bien occuper le terrain. L'ennui, ce n'est donc pas l'artiste en soi mais bien les valeurs qu'il charrie peut-être sans vraiment le vouloir. Post-rap de gueux et marketing sarkozyste, c'est le Crash Test S03E26.

Annoncé par la hype, Eddy de Pretto sort enfin son premier album, intitulé Cure. Au programme, une variété 2.0 qui joue des masques pour mieux appuyer là où ça fait mal. Rencontre.

"Contrairement aux tauliers du rap qu'Eddy de Pretto écoutait au pied de son immeuble quand il rêvait déjà d'évasion, lui s'est débarrassé des clichés identitaires qui étaient autant un serment qu'un corset pour les aînés. Il a dissous le cube de rap racaille dans un bouillon de culture améliorée."