Tout sur Dour 2015

Fils caché des Deschiens et de Didier Super, Salut, C'est Cool clôturait une partie de la scène electro de Dour avec panache ce dimanche. Ou comment marier dadaïsme et beaufitude revendiquée.

Raccourci de près de trente minutes, le concert événement de Snoop Dogg laissait un gout de trop peu à Dour ce dimanche. Une conclusion hip hop frustrante.

Dimanche, de Lisbonne à Bogota, des Meridian Brothers à Batida, le label Soundway a fait danser le Labo aux rythmes fous et métissés du monde. Carnaval, cul dur et farandoles...

Au Labo, on visite l'Ethiopie, on chante l'Amour à Charleroi et on joue au golf. Avec The Ex, Fendika et Spagguetta Orghasmmond, Dour chope des couleurs.

Tête d'affiche vendeuse pour Dour 2015, Lauryn Hill rallumait le cierge des années 90 sur la Last Arena ce samedi. Un rendez-vous culte pour un concert qui ne l'était pas forcément.

Diva soul, cow boy dandy, rappeur indé, cosmonautes psychés et sorcière vénéneuse : Dour invoquait une fascinante tribu d'indés ce samedi. Explication marathon avec Fatima, Timber Timbre, Black Milk, Mars Red Sky, Laetitia Shériff et LA Priest, découverte indispensable du jour.

Le rock psychédélique enfumé de Moon Duo et les petites perles fifties/sixties pêchées dans sa collection de disques par Jonathan Toubin. Dour on the rock...

Flanqué des Heliocentrics, le saxophoniste nigérian Orlando Julius, pionnier de l'afro-soul, a donné à Dour l'un des concerts de l'été.

Les Scrap Dealers liégeois, les forcenés de The K. et les deux Espagnols déglingués de Za! ont idéalement lancé la meilleure journée du week-end.

Les concerts du vendredi sans canicule ni litres de boue, une rareté au festival de Dour. Retouvez toutes les photos du 3e jour de Dour 2015, par Olivier Donnet: It It Anita, Deerhoof, Mugwump, Sunn O))), Tony Allen Review et Cocorosie.

La vie est une question de priorité. Dour et son affiche criblée de choix déchirants aussi. Explications, sous le soleil du rap et du dance floor avec Young Fathers, Underachievers, KRS-One et Mark Ronson.

It It Anita, Deerhoof, Sunn O))). Zoom sur trois puissants concerts d'une journée chaude et ensoleillée.

Deux décennies au compteur, mais Lofofora roule toujours à tombeau ouvert sur scène. Voyage (sans ceinture) aux côtés des parrains du hardcore français, étincelants à Dour ce vendredi.

Dour se déhanche sur le "james brownien" Lee Fields, festoie pendant le karaoké syrien d'Omar Souleyman et headbange avec Electric Wizard...

Depuis l'année dernière, le festival de Dour s'est agrandi d'une soirée supplémentaire, en guise d'apéritif avant les véritables festivités. Retouvez les photos du premier jour de Dour, par Olivier Donnet: Gallowstreet, La Smala, SBTRKT et 2manydjs.