Tout sur Charleroi

Protégée par la blancheur des murs, la petite forêt de verre joyeusement colorés créée par l'artiste française Julie Legrand (°1973) sourit au visiteur, l'invite et l'étourdit. Chaque sculpture ainsi dressée semble parcourue par une sève de lumière qui, comme par enchantement, passe, du bas vers le haut, d'un élément à l'autre, défiant tout à la fois l'équilibre et la stabilité.

Dessinateur au trait libéré, le Belge Pascal Lemaître met son art au service des textes des grands auteurs, de Toni Morrison à Stéphane Hessel. Rencontre sous le signe de la modestie.

L'idée de dépossession est au coeur de la nouvelle exposition du BPS22. Articulé autour des acquisitions récentes de la Province de Hainaut, le propos résonne.

Avant de se lâcher sur les dérives du capitalisme, Typhon, projet solo orienté loop music atmosphérique, nous parle de sa passion pour John Coltrane, Godspeed You! Black Emperor, les Chemical Brothers, Vic Chesnutt ou encore Tigran Hamasyan.

L'illustrateur qu'il est nous parle de Moebius et des pochettes de Mars Volta, le musicien clame son amour pour Charles Bradley, la world music ou Freddy Mercury. On fait connaissance avec Ozferti, projet solo audiovisuel qui mêle musiques éthiopienne et électronique.

"Grand Jojo, c'est le Patrick Sébastien du coin, c'est ça?" Le power trio d'expats mélangent grunge, noise et post punk dans un esprit joyeusement 90's et nous parlent de leurs coups de coeur pour Omni, Duds, Daft Punk ou encore les Robbing Millions.

"On n'est pas d'un pays mais on est d'une ville", chantait déjà le baroudeur en 1970 dans Saint Etienne. Et aujourd'hui, "sa ville", c'est Charleroi. Pour annoncer son nouvel album, 5 minutes au paradis, prévu pour le 29 septembre, Bernard Lavilliers fait l'apologie du Pays noir pour le meilleur comme pour le pire. Voici le clip du morceau.