Tout sur Bruno Dumont

Tout au long de cette 74e édition du festival de Cannes, retrouvez les impressions de nos envoyés sur place, Jean-François Pluijgers et Nicolas Clément. Le tout regroupé dans un tableau pratique, mis à jour quotidiennement.

Avec la suite de P'tit Quinquin, Coincoin et les Z'inhumains (dès ce jeudi sur Arte), Bruno Dumont s'impose en grand raconteur de la comédie humaine. Absurde et transcendante, elle met les personnages aux prises avec une matière noire qui jette le brin dans leurs représentations.

Les sections parallèles du grand raout cannois ont offert leur lot de découvertes, surprises et autres confirmations marquées du sceau de l'obsession. Tour d'horizon.

La 70e édition du festival de Cannes s'ouvre ce mercredi sur Les fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin. Signe des temps: en plus des habitués, les productions télévisées s'invitent sur la Croisette, désertée par les grosses machines hollywoodiennes...

Organisée à l'initiative du Doha Film Institute, la plate-forme créative Qumra entend soutenir les nouveaux talents cinématographiques du monde arabe et d'ailleurs, à travers des ateliers et des rencontres ciblées, mais aussi des Master Class d'auteurs comme Asghar Farhadi ou Bruno Dumont.

P'tit Quinquin en télé et Ma Loute au ciné ont consacré la mue de Bruno Dumont en réalisateur fantasque dynamitant les conventions dans la fulgurance et l'outrance. Son nouveau projet foufou? Raconter la jeunesse de Jeanne d'Arc sous forme de musical, la tête dans les nuages et les pieds dans le sable.