Tout sur Botanique

Sauf miracle, 2020 sera donc un été sans festivals musicaux. Hormis de rares reports à l'automne -comme les Nuits du Bota- il s'agit d'annulations sèches. Chronique de dernières semaines éprouvantes.

L'impact de la crise du coronavirus sur notre société s'accroît et se précise jour après jour. Alors qu'il y a encore toujours environ 6.000 patients pris en charge dans nos hôpitaux, les premières réflexions sur la vie après le confinement sont en cours. Le circuit des festivals, clubs de musique et salles de concerts belges subit de grandes pertes à la suite de cette crise, mais le circuit veut aussi réfléchir de manière constructive et créative aux options à entrevoir une fois que nous pourrons reprendre le fil de la vie normale.

L'interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes inquiète le monde de la production de concerts. Beaucoup d'évènements sont annulés, au grand dam des amateurs de musique et surtout des organisateurs qui voient des pertes importantes se profiler. Mais les petits concerts profitent-ils de cette concurrence plus faible?

Disparue de la circulation depuis ses dernières escapades avec Mark Lanegan, Isobel Campbell renaît de ses plus belles cendres.

Ce samedi, le meilleur de la scène "loud" émergente belge était mis à l'honneur au Botanique. Avec quatre groupes francophones (Des Yeux, Let It Kill You, Rope & Bones et Hybridism) et deux Flamands (Future Old People Are Wizards et Rook): une soirée pleine de promesses, de claques et de belles découvertes.

Renaud Mayeur, "real rocker" passé par Hulk, Les Anges, Triggerfinger et La Muerte, est de retour avec un album bricolé en solo, après un long détour par les B.O. de films. Interview sans filtre, et discours très lucide sur l'état du rock en 2019 avec l'auteur de ce Flesh aussi morriconien que hanté par le spectre des Stooges et des Cramps.