Tout sur Angoulême

Le festival international de la bande dessinée d'Angoulême a fait connaître ce vendredi son palmarès de l'année - enfin moins genré que d'habitude - dans un contexte complexe: le festival proprement dit a été reporté en juin, mais des centaines d'auteurs se sont déjà engagés à ne pas y aller.

La bédé subsaharienne manque de structures et de moyens, mais certainement pas de talents. La preuve par le numérique, qui lui promet de beaux lendemains.

Après Art Spiegelman en 2011 et Bill Watterson en 2014, c'est l'auteur américain Richard Corben, icône de la contre-culture depuis la fin des années 1960, qui est élu Grand Prix 2018 du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Deux perles de la BD indé s'associent pour un récit sobre et poignant, dans lequel l'handicapé n'est pas celui qu'on croit. Un formidable album qui colle aussi parfaitement aux univers de Gilles Rochier et de Nicolas Moog.

Habitué des enquêtes vintage à tiroirs, Matt Kindt s'attaque au thriller contemporain, et en l'espèce abyssal, à 9 000 mètres de profondeur.

3 star star star star star

Entre humour nonsense et esthétisme pop, Anouk Ricard donne un deuxième et sans doute dernier volume à ses Experts. Lesquels ont effectivement réponse à tout.

Le Festival International de la Bande Dessinée s'est achevé le week-end dernier sur un sentiment de satisfaction: peu de heurts, un palmarès pointu et beaucoup de monde, drainé par la visibilité des mangas.

Le 45e festival d'Angoulême, qui s'ouvre dans 11 jours, a enfin livré le nom des 3 derniers prétendants à son célèbre Grand Prix. Il s'agira de Richard Corben, Chris Ware ou Emmanuel Guibert. Les votes pour Larcenet et Alan Moore ont été écartés.

Le 45e festival d'Angoulême, qui s'ouvre dans 11 jours, devait livrer le nom des 3 derniers prétendants à son célèbre Grand Prix, élu par ses pairs. Problème: deux d'entre eux ont refusé.

La 45e édition du plus grand événement BD du monde s'annonce plus schizo que jamais. Un mélange d'alternatif et de grand public, d'éditeurs enthousiastes et d'auteurs pauvres, dans un climat globalement lourd.