Tout sur Allemagne

Les game-concerts de Totorro and friends déroulent, sur scène, la bande son dE Another World. Théâtre, clubbing, concert... le jeu vidéo est de sortie.

Emile Bravo redonne un visage pérenne et vintage au héros octogénaire, désormais plus fin que fun et plongé dans la guerre. Un ton et une réussite qui lancent également une campagne d'image axée sur les droits de l'homme.

Christian Petzold adapte le roman Transit d'Anna Seghers et fait magistralement résonner les époques pour signer un maître film sur l'exil. Parallèlement à cette sortie, le cinéaste allemand fait l'objet d'une large rétrospective à Bruxelles. Incontournable.

Lauréat du Prix Saramago pour Jérusalem, le Portugais Gonçalo M. Tavares propose un roman picaresque, fable onirique sur une Europe en tensions.

La ville de Tulsa dans l'Oklahoma est moins célèbre pour la pire des émeutes raciales dont elle fut le théâtre dans les années 1920 que pour une série de photographies signée Larry Clark sondant sans complaisance une jeunesse tendre, violente et droguée jusqu'à la moelle. C'était en 1971.

L'Allemagne autorise depuis ce mois-ci l'utilisation de symboles nazis dans les jeux vidéo. Véritable bouleversement, cette décision impacte autant le secteur vidéoludique que le traitement de la Seconde Guerre monde dans la société allemande. Explications avec Thomas Facchini, professeur d'histoire-géographie dans la région parisienne et auteur d'un mémoire sur la guerre et les jeux vidéo.