Carte blanche

"Quoi de plus euphorique que de rire, pleurer ou d'être ému dans une salle avec des inconnu.e.s?" Une carte blanche coécrite par les élèves de Woluculture.

Article du magazine
Laurent Raphaël

Dis-moi ce que tu écoutes, ce que tu regardes, ce que tu lis, je te dirai comment tu vas. Face à la crise sanitaire, et au régime de semi-liberté qui l'accompagne, chacun conjure le sort comme il peut. Notamment en adaptant sa consommation culturelle à l'ambiance pesante de l'époque.

Article du magazine
Laurent Raphaël

C'est l'une des expériences de sciences sociales les plus connues (et les plus sadiques). Elle date du début des années 70. Un enfant de maternelle est installé à une table dans une pièce vide. Devant lui, un marshmallow moelleux et appétissant lui fait de l'oeil. Un adulte lui explique qu'il a le choix: soit il le dévore tout de suite, soit il attend son retour et il aura droit à une deuxième friandise.

Carte blanche

Durement frappé par la crise sanitaire, le milieu du cinéma belge se regroupe autour d'une lettre ouverte envoyée à plusieurs ministres par la Fédération des Cinémas de Belgique (FCB), et signée par 113 acteurs du secteur. Leur requête: des mesures de soutien urgentes et significatives pour le secteur du cinéma. 1.250 emplois sont menacés, mais c'est surtout un pan de la culture belge qui se retrouve en péril.

Article du magazine
Laurent Raphaël

Outre ses décors grandioses déclinant toutes les nuances de l'ocre, l'attrait principal de la série Mystery Road, dont la deuxième saison vient de s'achever sur Arte (mais elle est toujours disponible sur le site de la chaîne), tient dans sa peinture réaliste et désenchantée d'une communauté aborigène victime de ségrégation et engluée dans la misère sociale. Une carte postale peu reluisante de l'Australie que seule une poignée de films, comme Rabbit-Proof Fence de Phillip Noyce ou Samson et Delilah de Warwick Thornton, avait jusqu'ici abordée.

Article du magazine
Laurent Raphaël

Tonnerre de Brest, le capitaine Haddock fête ses 80 ans cette année! Inutile de lui apporter un gâteau pour fêter ça -ou alors un baba au rhum-, une bonne bouteille de whisky fera bien mieux l'affaire.

Article du magazine
Laurent Raphaël

Personne ne regrettera 2020. Sinon peut-être Netflix, Amazon et quelques autres plateformes numériques qui ont profité de la crise sanitaire pour anticiper leurs objectifs de développement les plus optimistes. Pour la culture, par contre, 2020 restera comme la pire année depuis la Seconde Guerre mondiale.

Article du magazine
Laurent Raphaël

Deux rednecks qui s'apprêtent à fouetter un gamin noir au motif que "ce nègre ne nous a pas cédé le passage!" sont promptement désarmés et mis en déroute par un justicier tout juste débarqué dans ce coin perdu de Louisiane. Une scène cartoonesque aperçue dans un western de Tarantino? Non, un des gags savoureux jalonnant le nouveau Lucky Luke, Un cow-boy dans le coton.

Article du magazine
Laurent Raphaël

À l'heure de boucler ces lignes (vendredi 6 novembre), on ne connaît toujours pas le gagnant de l'élection présidentielle américaine. Par contre, on connaît déjà plusieurs perdants, quelle que soit l'issue du psychodrame. Dans le désordre, la vérité, le fair-play, les sondages, la démocratie ou encore, et c'est plus surprenant, la pop culture.

Article du magazine
Laurent Raphaël

Je ne dois pas être le seul à ressentir ces derniers jours une grande lassitude. Sport, lecture, promenade... rien n'y fait, un entêtant "à quoi bon?" vient systématiquement gripper mes pensées.

Carte blanche

"Les arts paient un lourd tribut au virus, mais celui-ci ne peut s'attaquer à ce qui fait leur essence. Nous continuons en effet à rêver, à nous rêver et à nous ressourcer en plongeant dans les rêves d'autrui", rappelle Hans Waege, intendant du Belgian National Orchestra, dans cette carte blanche.