Il y a des gens comme ça en lesquels on sait qu'on peut faire une confiance aveugle. C'est le cas de Boris Gronemberger, qui semble transformer tout ce qu'il touche en or. Passé entre autres par chez Girls in Hawaii, Françoiz Breut ou encore Castus, c'est V.O. qui a été son bébé pendant 15 ans: ses trois albums impeccables, publiés de 2005 à 2012 chez Matamore, ont marqué notre esprit durablement.

Même si l'équipe reste sensiblement la même qu'à l'époque de V.O., River Into Lake est sans doute plus qu'un changement de nom: une nouvelle peau, un écrin taillé pour ses idées aventureuses et la pop léchée qu'il façonne avec un talent d'orfèvre. Devil's Hand, dont le très beau clip de Julien Bechara rappelle la série Ennemi public (le camp de filles dans les bois, les obsessions radioactives...), explore en un peu plus de six minutes bien des facettes du songwriting du musicien originaire de Bouillon: cordes voluptueuses en ouverture, harmonies pop et synthés kraut ensuite.

De quoi placer la barre bien haut pour l'album Let the Beast Out qui sortira le 20 septembre prochain et sera présenté au Brass (Forest) la veille, le 19 septembre.