La première, intitulée Money and Violence, dépeint le quotidien de dealers du quartier de Flatbush, situé dans le centre-ouest du district de Brooklyn, à New York. Tidal proposera la seconde saison de la série étant donné que la première, auto-produite, avait déjà été mise en ligne sur YouTube. Money and Violence fait sans doute écho au passé de Jay Z, lui-même originaire de Brooklyn et qui a souvent affirmé avoir été dealer durant sa jeunesse. La seconde série, No Small Talk, dont le premier épisode a été mis en ligne mardi, montre des humoristes se produisant sur la scène du Comedy Cellar, une petite salle de Greenwich Village.

Jay Z a lancé Tidal en mars et a positionné la plateforme en insistant sur la qualité de diffusion et sur le modèle de redistribution plus favorable aux artistes que d'autres plateformes. La communication autour de la plateforme avait été appuyée par de nombreux artistes tels que "Kanye West, Madonna, Beyoncé, Jack White, Arcade Fire, Rihanna ou Daft Punk". Cela n'a pourtant pas suffi à la plateforme qui n'a pas réussi à s'imposer face au géant Spotify, de loin le leader de ce marché avec vingt millions d'abonnés. En effet, Tidal peine avec 1 million d'abonnés derrière Apple Music, 6,5 millions, et Deezer, 6,3 millions.

La première, intitulée Money and Violence, dépeint le quotidien de dealers du quartier de Flatbush, situé dans le centre-ouest du district de Brooklyn, à New York. Tidal proposera la seconde saison de la série étant donné que la première, auto-produite, avait déjà été mise en ligne sur YouTube. Money and Violence fait sans doute écho au passé de Jay Z, lui-même originaire de Brooklyn et qui a souvent affirmé avoir été dealer durant sa jeunesse. La seconde série, No Small Talk, dont le premier épisode a été mis en ligne mardi, montre des humoristes se produisant sur la scène du Comedy Cellar, une petite salle de Greenwich Village.Jay Z a lancé Tidal en mars et a positionné la plateforme en insistant sur la qualité de diffusion et sur le modèle de redistribution plus favorable aux artistes que d'autres plateformes. La communication autour de la plateforme avait été appuyée par de nombreux artistes tels que "Kanye West, Madonna, Beyoncé, Jack White, Arcade Fire, Rihanna ou Daft Punk". Cela n'a pourtant pas suffi à la plateforme qui n'a pas réussi à s'imposer face au géant Spotify, de loin le leader de ce marché avec vingt millions d'abonnés. En effet, Tidal peine avec 1 million d'abonnés derrière Apple Music, 6,5 millions, et Deezer, 6,3 millions.