Fabrizio Gentile estime que la nouvelle formule condensée sur cinq jours est un succès: "On a vendu plus de pass que l'année passée et la fréquentation journalière était supérieure. Les gens qui prenaient un pass 10 jours venaient moins souvent. Là, ceux qui avaient un pass 5 jours venaient plus régulièrement. Cela correspond à l'intention voulue en raccourcissant le festival. Au lieu d'avoir un festival qui s'étirait en longueur et se faisait plus petit, là on a eu un moment musical tous les jours, dès le début. Il y a eu entre 8.000 et 12.000 personnes tous les jours sur la place des Palais, ce qui n'était pas arrivé les années précédentes".

Les pass One day étaient sold-out le premier soir mardi et le jeudi soir pour la soirée rap dès le matin. La place des Palais, d'une capacité de 12.500 personnes, a d'ailleurs dû être fermée pour le rappeur français Orelsan. Les festivaliers étaient près de 10.000 à venir voir samedi soir "Thirty seconds to Mars", le groupe de l'acteur américain Jared Leto qui clôturait le festival. Une centaine d'entre eux ont pu monter sur scène avec les musiciens.

La soirée électro samedi soir au Mont des Arts a elle, dès le début, rassemblé 4.000 personnes. Le groupe français Shaka Ponk a également attiré, mercredi soir, 8.000 personnes sur la place des Palais, avec un spectacle qui s'est déroulé virtuellement sur l'écran derrière les artistes, sur scène et qui s'est prolongé dans le public avec les plongées dans la foule du chanteur Frah.

Près de 7.000 personnes ont assisté au concert de dEUS vendredi sur la grande scène. La scène, ouverte cette année, à la place des Musées, a failli être complète à plusieurs reprises. La salle de la Madeleine a dû fermer ses portes pour les artistes belges de Sonnfjord et Noa Moon.