Un bilan durant lequel Jean Steffens, également aux manettes du festival, a fustigé l'absence de cadre légal en matière de normes de sécurité ce qui gonfle la facture des organisateurs "qui sont devenus également les grands pigeons des artistes et de leurs managers qui demandent des cachets de plus en plus importants oubliant que celles et ceux qui doivent débourser pour payer leurs tickets de concert, c'est leur public".

Ces deux paramètres mettent en péril l'organisation de nombreux festivals en Wallonie et à Bruxelles, a estimé Jean Steffens.

Un bilan durant lequel Jean Steffens, également aux manettes du festival, a fustigé l'absence de cadre légal en matière de normes de sécurité ce qui gonfle la facture des organisateurs "qui sont devenus également les grands pigeons des artistes et de leurs managers qui demandent des cachets de plus en plus importants oubliant que celles et ceux qui doivent débourser pour payer leurs tickets de concert, c'est leur public". Ces deux paramètres mettent en péril l'organisation de nombreux festivals en Wallonie et à Bruxelles, a estimé Jean Steffens.