Le projet était audacieux et le résultat réussi. Vendredi 13 septembre dernier, Guilhem Gallard, plus connu sous le nom de Pone, a sorti son tout premier projet depuis 2007. Cette année-là, le groupe de rap français culte dont il faisait partie se sépare.

Révélé en 1998 avec leur album Si Dieu veut..., la Fonky Family (F.F.), est composé de quatre rappeurs: Le Rat Luciano, Sat, Don Choa, Menzo, du producteur Pone et de quelques intervenants itinérants. Le collectif devient très rapidement une référence de la scène rap francophone et confirme ce statut par son deuxième album, Art de rue (2001), qui contient leur titre phare, Mystère et suspens.

La Fonky, la suite

Après 2001, les ambitions personnelles des membres du groupe prennent le dessus et plusieurs membres de la Familysortent leur album solo. Pone produit certains d'entre eux, mais travaille également sur des projets pour Rohff et Diam's, entre autres. En 2006, la F.F. se retrouve pour Marginale Musique, leur troisième et dernier album.

Lorsqu'en 2015 Pone apprend qu'il est atteint d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA), les membres du groupe se réunissent pour un concert de soutien à l'Espace Julien, lieu mythique du rap phocéen. Leurs fans les retrouveront par la suite sur la scène de Marsatac en 2017.

Pas de pause pour Pone

La SLA est une maladie neurodégénérative qui atteint progressivement les neurones et les muscles jusqu'à la paralysie. En trois ans, Guilhem est devenu tétraplégique. Alité, il ne communique plus qu'avec ses yeux, mais ne se laisse pas pour autant abattre.

En 2018, il crée le site la laslapourlesnuls.com, sur lequel il partage son expérience et vient combler un manque d'information sur cette maladie encore trop peu connue. Dans une récente interview accordée à Clique, Pone disait également travailler sur quatre ouvrages: un livre de cuisine, un conte pour enfants, un livre tiré de son site sur la SLA et un autre de science-fiction, inspiré du cauchemar qu'il a fait pendant son coma.

Malgré ses travaux d'écriture, l'ancien producteur pensait ne plus pouvoir composer jusqu'en janvier dernier où sorti de réanimation, il réessaie. Bien que la tâche soit plus fastidieuse, Pone a conservé son inspiration et son talent.

Kate & Me

Premier français à expérimenter cette technique de composition, Pone l'a surtout manipulée pour créer une oeuvre qui lui ressemble. Loin de ce que ses fans pourraient attendre, l'album emprunte des sonorités à son passé mais est avant tout un hommage à la chanteuse britannique Kate Bush qu'il admire. De l'oeuvre versatile de cette dernière, Pone a pris la légèreté et l'espièglerie.

L'album comporte 11 tracks dont la dernière, Loin de tout ça, est une pièce à part de près de 30 minutes qui semble résumer tout le parcours de Pone. Elle débute par un vacarme de boom bap old school qui passe ensuite en sourdine pour laisser retrouver des sonorités plus modernes et planantes, mais le rythme cadencé n'est jamais très loin.