Vingt-six mars 2004, Colombes, banlieue parisienne. Alain Bashung fait sa Tournée des grands espaces via un répertoire dense et cinématographique. Des écrans racontent le cheminement des chansons: la Chine, le Mexique ou Venise. Ils projettent aussi des images du couple que forme Alain avec sa nouvelle femme-égérie Chloé Mons. Celle-ci se matérialise dans la seconde partie du spectacle pour Le Cantique des cantiques, pièce tirée de la Bible, déclaration d'amour d'un autre temps, sortie en CD fin 2002, à la même époque que L'Imprudence. Après le concert, Bashung parle de Chloé: "On voulait se marier, mais on ne pouvait pas le faire religieusement parce que j'ai divorcé plusieurs fois et que Chloé n'est pas baptisée... Le curé du village nous a dit qu'il ne pouvait pas nous bénir officiellement, mais qu'on pouvait dire un texte avec un peu de musique. Chloé et moi avons eu envie de dire ce poème d'amour de l'Ancien Testament. J'ai une histoire très importante avec une femme et je me suis dit: "Vivons-la jusqu'au bout, vivons ça ensemble." On en a fait un disque un peu par hasard et là, j'ai eu envie d'amener Chloé en tournée." Ce qui se fera aussi sous des grincements de dents et un scepticisme sur la place "de la femme du patron": Chloé n'a pas le talent magnétique d'Alain. La suite, on la connaît: Bashung lutte bravement contre un cancer qui l'emporte au printemps 2009.
...