Marc Moulin est emporté le 26 septembre 2008 par un cancer uniquement connu d'un cercle intime, il avait 66 ans. Une décennie plus tard, son travail musical, principalement celui des trois albums jazz-funky seventies de Placebo -rien à voir avec le band de Brian Molko- continue à fleurir dans les nouvelles générations de musiciens. Chez les jazzmen de Placenta, qui couvrent le répertoire de Placebo, ou Stuff., d'autres (jeunes) Flamands brillants, reprenant Balek et les titres d'un répertoire mouvant où l'Européen Moulin fantasme imaginativement sur les musiques noires américaines. Stuff. et l'un des compagnons de route de Moulin -le guitariste Philip Catherine- viennent de réaliser à la mi-octobre deux sold-out à Flagey avec la musique de Marc qui, mine de rien, a déjà traversé près d'un demi-siècle de modes et de tendances.
...