La légende de la musique américaine est morte d'un cancer, a expliqué Bill Minson.

Little Richard, Richard Wayne Penniman de son vrai nom, a scellé avec Tutti Frutti, tube planétaire resté dans toutes les mémoires grâce à son intro "Awop bop a loo mop / Alop bam boom", l'avènement d'une époque.

Venu du R&B, il a permis dans les années 1950, à l'instar d'autres artistes noirs comme Chuck Berry ou Fats Domino, l'émergence d'un genre nouveau, le rock and roll. Mais bien plus que ces deux contemporains relativement sages, Little Richard a contribué à donner au rock and roll un air de scandale, avec ses chemises criardes comme aucun homme n'en portait alors, sa coiffure banane de 15 cm de haut, et sa moustache aussi fine qu'un trait de crayon.

"Un vrai géant"

Les paroles de Tutti Frutti (1955), qui faisaient dans une première version référence au sexe entre hommes, avaient été édulcorées pour passer à la radio. Mais dans l'Amérique de l'après Seconde Guerre mondiale, façonnée à l'image d'une classe moyenne blanche conservatrice, le style de ce "showman", qui se décrivait comme "omnisexuel" et avait été chassé de chez lui à l'adolescence par son père en raison de son style trop efféminé, avait de quoi détonner. Ses orgies dans des chambres d'hôtel dans les années 1960 sont restées célèbres.

Sa musique a inspiré des artistes légendaires comme les Beatles (qui l'ont un temps accompagné en concert), David Bowie, Elton John ou les Rolling Stones, qui n'ont pas manqué de lui rendre hommage tout au long de leur carrière.

Jimmy Page, le guitariste de Led Zeppelin, a salué samedi "une bien triste perte". "Ce sont les morceaux de Little Richard qui ont façonné le rock and roll", a-t-il estimé. Nile Rodgers, du groupe funk-pop Chic, a lui évoqué "la perte d'un vrai géant".

Pianiste, chanteur et compositeur, Little Richard fut dans les premiers artistes à être introduits au Rock and Roll Hall of Fame, le panthéon américain du rock et de la culture populaire, aux côtés d'autres fondateurs du genre comme Elvis Presley ou Jerry Lee Lewis en 1986.

Il était né le 5 décembre 1932, dans la ville de Macon en Géorgie, dans un sud des Etats-Unis encore très ségrégé, conservateur et religieux.

"La plus grande inspiration de mon adolescence"

Le chanteur des Rolling Stones Mick Jagger s'est dit samedi "très triste" à l'annonce du décès du musicien américain Little Richard. "Il était la plus grande inspiration de mes jeunes années d'adolescence et sa musique possède toujours la même énergie maintenant que lorsqu'elle est apparue dans les années cinquante", a-t-il commenté via les réseaux sociaux. "Lorsque l'on était en tournée ensemble, je regardais ses mouvements chaque soir et cela m'apprenait comment capter le public et l'impliquer. Il me donnait des conseils et était si généreux. Il a tellement contribué à la musique populaire", a-t-il encore ajouté.

La légende de la musique américaine est morte d'un cancer, a expliqué Bill Minson.Little Richard, Richard Wayne Penniman de son vrai nom, a scellé avec Tutti Frutti, tube planétaire resté dans toutes les mémoires grâce à son intro "Awop bop a loo mop / Alop bam boom", l'avènement d'une époque.Venu du R&B, il a permis dans les années 1950, à l'instar d'autres artistes noirs comme Chuck Berry ou Fats Domino, l'émergence d'un genre nouveau, le rock and roll. Mais bien plus que ces deux contemporains relativement sages, Little Richard a contribué à donner au rock and roll un air de scandale, avec ses chemises criardes comme aucun homme n'en portait alors, sa coiffure banane de 15 cm de haut, et sa moustache aussi fine qu'un trait de crayon."Un vrai géant"Les paroles de Tutti Frutti (1955), qui faisaient dans une première version référence au sexe entre hommes, avaient été édulcorées pour passer à la radio. Mais dans l'Amérique de l'après Seconde Guerre mondiale, façonnée à l'image d'une classe moyenne blanche conservatrice, le style de ce "showman", qui se décrivait comme "omnisexuel" et avait été chassé de chez lui à l'adolescence par son père en raison de son style trop efféminé, avait de quoi détonner. Ses orgies dans des chambres d'hôtel dans les années 1960 sont restées célèbres.Sa musique a inspiré des artistes légendaires comme les Beatles (qui l'ont un temps accompagné en concert), David Bowie, Elton John ou les Rolling Stones, qui n'ont pas manqué de lui rendre hommage tout au long de leur carrière.Jimmy Page, le guitariste de Led Zeppelin, a salué samedi "une bien triste perte". "Ce sont les morceaux de Little Richard qui ont façonné le rock and roll", a-t-il estimé. Nile Rodgers, du groupe funk-pop Chic, a lui évoqué "la perte d'un vrai géant".Pianiste, chanteur et compositeur, Little Richard fut dans les premiers artistes à être introduits au Rock and Roll Hall of Fame, le panthéon américain du rock et de la culture populaire, aux côtés d'autres fondateurs du genre comme Elvis Presley ou Jerry Lee Lewis en 1986.Il était né le 5 décembre 1932, dans la ville de Macon en Géorgie, dans un sud des Etats-Unis encore très ségrégé, conservateur et religieux. Le chanteur des Rolling Stones Mick Jagger s'est dit samedi "très triste" à l'annonce du décès du musicien américain Little Richard. "Il était la plus grande inspiration de mes jeunes années d'adolescence et sa musique possède toujours la même énergie maintenant que lorsqu'elle est apparue dans les années cinquante", a-t-il commenté via les réseaux sociaux. "Lorsque l'on était en tournée ensemble, je regardais ses mouvements chaque soir et cela m'apprenait comment capter le public et l'impliquer. Il me donnait des conseils et était si généreux. Il a tellement contribué à la musique populaire", a-t-il encore ajouté.