Affiche sympa, rock, ouverte et aventureuse. Taille humaine et ambiance villageoise pas très loin de la côte. Une jolie salle quelque part entre l'AB et l'Orangerie du Botanique, son bar, une église et un petit chapiteau... C'est le genre de festival où l'on se sent bien. Créées en 1977, les Leffingeleuren avaient fini dans leur élan par jouer la carte des grosses têtes d'affiche, de l'électro et du hip-hop. De cachets élevés qui, en cas de désaffection, vous font rapidement boire le bouillon. Il aurait pu mettre la clé sous le paillasson il y a quelques éditions mais l'événement flandrien est revenu à de plus sages et raisonnables intentions. Des découvertes en pagaille, des groupes belges en vedette et des projets sympas qui donnent de l'âme... Cette année, la programmation tient encore joliment la route. Avec le one-man-band casqué Bob Log III, les trublions mancuniens de Cabbage, le projet jazz MDC III, le toujours classe et fiévreux Flying Horseman, le samedi déjà vaut à lui seul le déplacement. Surtout si on y ajoute les Sessions Duyster, dans l'église, de Bram Vanparys, Bert Dockx et Will Samson. En vrac, sur l'ensemble du week-end, les Leffingeleuren accueilleront aussi Why?, The Oscillation, les Lumerians, Iceage, A Place to Burry Strangers, AMMAR 808, Michael Nau et le Bony King of Nowhere... Une création monumentale (Black meets White) de l'artiste Johan Opstaele, Lisbeth Gruwez qui danse sur du Bob Dylan et un concours de mapping (les One Minute Mapping Awards)... N'en jetez plus, la mer du Nord est pleine.

Leffingeleuren: du 14 au 16/09 à Leffinge (Middelkerke).

www.leffingeleurenfestival.be