"Nous sommes navrés de vous annoncer qu'Andrew Weatherall, le célèbre DJ et musicien, est décédé tôt ce matin à l'hôpital londonien de Whipps Cross", a indiqué son agent dans un communiqué. Alors qu'il était hospitalisé pour une embolie pulmonaire, "un caillot de sang a atteint son coeur", a-t-il précisé, soulignant que "sa mort a été rapide et paisible".

Andrew Weatherall était l'une des principales figures du mouvement électro acid house à la fin des années 1980. Célèbre pour ses remix des morceaux World in motion de New Order, Soon de My Bloody Valentine ou encore Hallelujah de Happy Mondays, il avait aussi fondé son propre groupe de techno expérimentale, Sabres of Paradise.

Mais celui qui a contribué à documenter la culture rave via le fanzine Boys Own était surtout connu pour avoir produit l'album Screamadelica, de Primal Scream. Le groupe lui a sobrement rendu hommage sur Instagram, publiant deux photos du musicien, l'une où il arbore fièrement ses tatouages sur les bras et l'autre en train de mixer, longue barbe et main nonchalamment plongée dans la poche.

View this post on Instagram

Andrew Weatherall 1963-2020.

A post shared by Primal Scream (@primalscreamofficial) on

"Choqué et attristé d'apprendre que le voyageur cosmique Andrew Weatherall a quitté les lieux", a pour sa part partagé sur Twitter Tim Burgess, le leader des Charlatans. "C'était toujours un plaisir de le voir et de partager de bons moments. Repose en paix, mon pote."

Ministry of Sound, club emblématique qui a ouvert en 1991, a qualifié Weatherall de "maître de son art", quand Peter Hook, le bassiste du groupe New Order, a salué un "homme gentil qui avait beaucoup, beaucoup de sagesse à partager".

Plus proche de chez nous, le DJ Mugwump (Leftorium, Subfield, soirées Food...) a lui aussi publié un hommage poignant sur Facebook: "Andrew représente le refus absolu du compromis. Sa volonté d'être quelqu'un de décent, d'enthousiaste, de curieux, d'ouvert, débordant d'empathie et explorant sans cesse de nouvelles voies, symbolise quelque chose qui s'estompe... comme il vient de le faire. Mais il n'a pas disparu : nous devons chérir ce qu'il représentait. Andrew Weatherall vit."

Saw quite a few moving posts today and i felt the need to pay my dues to Andrew, this uber-talented and fantastic human...

Geplaatst door Geoffroy Mugwump op Maandag 17 februari 2020

Andrew Weatherall avait créé en 2013 le festival Convenanza, mêlant rock et électro, qui se déroule chaque année à Carcassonne, en France et dont la huitième édition, prévue pour septembre, affiche déjà complet.

"Profondément attristés par sa mort", les proches du producteur "prennent le temps de rassembler leurs pensées" avant d'annoncer "en temps voulu" les détails concernant ses funérailles, a indiqué son agent.

"Nous sommes navrés de vous annoncer qu'Andrew Weatherall, le célèbre DJ et musicien, est décédé tôt ce matin à l'hôpital londonien de Whipps Cross", a indiqué son agent dans un communiqué. Alors qu'il était hospitalisé pour une embolie pulmonaire, "un caillot de sang a atteint son coeur", a-t-il précisé, soulignant que "sa mort a été rapide et paisible".Andrew Weatherall était l'une des principales figures du mouvement électro acid house à la fin des années 1980. Célèbre pour ses remix des morceaux World in motion de New Order, Soon de My Bloody Valentine ou encore Hallelujah de Happy Mondays, il avait aussi fondé son propre groupe de techno expérimentale, Sabres of Paradise. Mais celui qui a contribué à documenter la culture rave via le fanzine Boys Own était surtout connu pour avoir produit l'album Screamadelica, de Primal Scream. Le groupe lui a sobrement rendu hommage sur Instagram, publiant deux photos du musicien, l'une où il arbore fièrement ses tatouages sur les bras et l'autre en train de mixer, longue barbe et main nonchalamment plongée dans la poche. "Choqué et attristé d'apprendre que le voyageur cosmique Andrew Weatherall a quitté les lieux", a pour sa part partagé sur Twitter Tim Burgess, le leader des Charlatans. "C'était toujours un plaisir de le voir et de partager de bons moments. Repose en paix, mon pote." Ministry of Sound, club emblématique qui a ouvert en 1991, a qualifié Weatherall de "maître de son art", quand Peter Hook, le bassiste du groupe New Order, a salué un "homme gentil qui avait beaucoup, beaucoup de sagesse à partager". Plus proche de chez nous, le DJ Mugwump (Leftorium, Subfield, soirées Food...) a lui aussi publié un hommage poignant sur Facebook: "Andrew représente le refus absolu du compromis. Sa volonté d'être quelqu'un de décent, d'enthousiaste, de curieux, d'ouvert, débordant d'empathie et explorant sans cesse de nouvelles voies, symbolise quelque chose qui s'estompe... comme il vient de le faire. Mais il n'a pas disparu : nous devons chérir ce qu'il représentait. Andrew Weatherall vit."Andrew Weatherall avait créé en 2013 le festival Convenanza, mêlant rock et électro, qui se déroule chaque année à Carcassonne, en France et dont la huitième édition, prévue pour septembre, affiche déjà complet. "Profondément attristés par sa mort", les proches du producteur "prennent le temps de rassembler leurs pensées" avant d'annoncer "en temps voulu" les détails concernant ses funérailles, a indiqué son agent.