Serge Coosemans
Serge Coosemans
Chroniqueur
Chronique

11/03/19 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

La roublardise après la mort, l'affaire des fonds de tiroir de Liszt et Chopin composés au XXe siècle

Il semblerait que la vie après la mort ressemble drôlement à Universal sous Pascal Nègre. Au XXe siècle, Liszt, Chopin et d'autres célébrités musicales décédées au XIXe auraient en effet livré à des médiums beaucoup de leurs fonds de tiroirs. Oui, mais à qui vont les droits, dans de tels cas? Activités paranormales et musiques des sphères, le Crash Test S04E28 a mené l'enquête...

Par le plus grand des hasards, j'ai découvert sur YouTube ce court morceau de musique au piano (ci-dessous), que je trouve immensément triste et franchement glaçant. Il aurait été composé par Frédéric Chopin en 1993. Oui, vous lisez bien: 1993. Et que cette année-là, Chopin était décédé depuis 144 ans n'y change absolument rien. Ce Prélude en La mineur aurait en effet été dicté de l'au-delà par le compositeur polonais à un certain Wynford, médium anglais dont il n'existe que très peu d'informations sur Internet. Ce qui est tout à son honneur, vu que d'autres n'ont pas fait preuve de la même retenue, ni de la même modestie, au moment de mettre en lumière leurs prétendues inspirations spirites soufflées par de grands compositeurs morts. Prenons le cas le plus connu, celui de Rosemary Brown, célébrité anglaise qui connut un énorme buzz durant les années 1970 en affirmant travailler au quotidien sur de nouvelles partitions avec, entre autres, Debussy, Liszt, Grieg, Stravinsky, Chopin et même John Lennon, peu après son assassinat, au début des années 1980.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné