<3

Geplaatst door RECYCLART op zondag 25 februari 2018

Les 36 heures de festivités, dont le coup d'envoi avait été donné à minuit, ont tourné court. L'association culturelle Recyclart, qui quittait ses locaux de la gare de la Chapelle après une vingtaine d'années, a vu la fête gâchée par plusieurs bagarres, survenues sur le coup de 2h30 avant que le bruit n'assourdisse le quartier entre 4h00 et 5h00. La police a constaté le tapage provoqué par la musique et les fêtards dans la rue.

La salle ne répondait pas aux normes de sécurité en cas d'incendie, ce qui a précipité la fin des célébrations. "La plupart des personnes présentes ont alors quitté les lieux, à quelques exceptions près", explique Ilse Van de Keere, porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles.

Fin février, Recyclart quittera ses locaux de la gare de Bruxelles-Chapelle. Actuellement, seul le Bar Recyclart a trouvé un nouveau toit aux Brigittines.

Les 36 heures de festivités, dont le coup d'envoi avait été donné à minuit, ont tourné court. L'association culturelle Recyclart, qui quittait ses locaux de la gare de la Chapelle après une vingtaine d'années, a vu la fête gâchée par plusieurs bagarres, survenues sur le coup de 2h30 avant que le bruit n'assourdisse le quartier entre 4h00 et 5h00. La police a constaté le tapage provoqué par la musique et les fêtards dans la rue. La salle ne répondait pas aux normes de sécurité en cas d'incendie, ce qui a précipité la fin des célébrations. "La plupart des personnes présentes ont alors quitté les lieux, à quelques exceptions près", explique Ilse Van de Keere, porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles. Fin février, Recyclart quittera ses locaux de la gare de Bruxelles-Chapelle. Actuellement, seul le Bar Recyclart a trouvé un nouveau toit aux Brigittines.