Né à Rio De Janeiro le 6 septembre 1976, Rodrigo Amarante étudie le journalisme à l'Université pontificale catholique de la ville quand il rencontre les membres fondateurs de Los Hermanos et les rejoint à la guitare, au chant et aux percussions. Ensemble, il sortiront quatre albums dans lesquels il exprime déjà tous ses talents d'auteur-compositeur avant de faire une pause carrière en 2007 qui perdure encore aujourd'hui. À l'époque, Amarante s'infiltre dans le Big band Orchestra Imperial au sein duquel il côtoie notamment Moreno Veloso, le fils de C...

Né à Rio De Janeiro le 6 septembre 1976, Rodrigo Amarante étudie le journalisme à l'Université pontificale catholique de la ville quand il rencontre les membres fondateurs de Los Hermanos et les rejoint à la guitare, au chant et aux percussions. Ensemble, il sortiront quatre albums dans lesquels il exprime déjà tous ses talents d'auteur-compositeur avant de faire une pause carrière en 2007 qui perdure encore aujourd'hui. À l'époque, Amarante s'infiltre dans le Big band Orchestra Imperial au sein duquel il côtoie notamment Moreno Veloso, le fils de Caetano. Tandis qu'il se met à travailler avec Devendra Banhart, Rodrigo migre vers la Californie. Il commence à y écrire des chansons avec le batteur des Strokes, Fab Moretti, et une amie commune, Binki Shapiro. Ensemble, ils donnent naissance au seul et unique album de Little Joy. Les deux hommes se sont rencontrés lors d'un festival au Portugal avec leurs groupes respectifs et avaient déjà partagé leur envie réciproque de prendre l'air. Le disque résolument pop mêle leur goût pour la scène indé et la musique sud-américaine. Ensuite? En septembre 2013 au Brésil, en mai 2014 dans le reste du monde, le premier album solo du bonhomme se présente comme une réflexion sur son exil volontaire mais inattendu. Chanté en anglais, en français et en portugais avec même quelques paroles en japonais, il flotte de sa majestuosité chaude et céleste. "Ce que la marée amène, la marée l'emporte." Deux incidents de son passé ont directement nourri les enregistrements de Drama. Une maladie infantile qui a fait apprécier à Rodrigo la beauté des secondes chances. Et le moment où son père lui a coupé avec son consentement ses longs cheveux. Une tentative de le soulager des tensions et de la sensibilité qui le minaient enfant.Croisé aux côtés de Gal Costa, Norah Jones ou encore de légendes brésiliennes comme Gilberto Gil ou Tom Zé, Amarante sort avec Drama une nouvelle petite pépite gorgée de soleil. Passé son introduction théâtrale, ses éclats de rire et ses applaudissements, Drama sifflote et baigne dans la pop indé exotique. Invite à se promener dans les sonorités sud-américaines. Drama est un bonbon, une petite douceur artisanale, faite maison. Amarante aime embrasser les complications. "C'est relaxant d'abandonner l'illusion de vraisemblance et de faire émerger la confusion et la contradiction de ce avec quoi je dois travailler, ces contes, ces souvenirs. C'est le son de ce disque", résume-t-il au sujet de ces chansons entamées avec son groupe et terminées à distance avec Noah Georgeson. Un album riche et beau pour vous accompagner cet été. Chez vous, ailleurs et au-delà...