Ils sont signés sur le label américain Trouble In Mind, ont ouvert pour Moon Duo et The Growlers, et ont joué partout dans le monde jusque dans le décor industriel de la Liverpool Psych Fest. Emmené par Sevi Landolt et Dani Bachmann, le duo suisse Klaus Johann Grobe fait depuis trois albums danser le germanique et se déhancher sur la langue de Goethe. Entre pop électronique, kraut groovy et disco cosmique, le groupe de Zurich n'a pas pris d'assaut les boîtes de nuit, mais il a permis à des lieux de musique plutôt dédiés au rock underground de retrouver leur penchant pour le dancefloor (le tanzfläche). Cet automne, KJG a sorti son troisième disque: Du bist so symmetrisch. "On a passé un an sans donner de concerts et sans vraiment écrire de morceaux, avoue Sevi. On en avait besoin. Ça faisait quatre longues années qu'on arpentait les routes. Après, on s'est réunis pour voir si on était prêts à relancer la machine ou si au contraire il fallait tout arrêter. Et on a commencé à travailler sur un nouveau disque. Ça a été un autre flow dans le travail que de coutume. On a bossé dès le début avec un disque en tête alors qu'avant, on écrivait des chansons et on les rassemblait pour monter un album. Au moment d'entrer en studio, on savait exactement comment il devait sonner. Ce n'est pas très romantique."
...