Une musique qui aurait retrouvé romantisme et élégance, face aux excès sexués du r'n'b, tout en prônant une certaine curiosité musicale. Une sorte de nouveau classicisme soul. Avec son 4e disque solo, Love In The Future, produit en partie par Kanye West, Legend continue à parfaire la formule, excellant sur des titres comme The Beginning ou Aim High. L'exercice a cependant ses limites, et Legend est trop poli pour faire décoller des morceaux comme Who Do We Think We Are (Rick Ross, en guest, s'en charge) ou vraiment apporter quelque chose à sa reprise de Open Your Eyes.

  • JOHN LEGEND, LOVE IN THE FUTURE, DISTRIBUÉ PAR SONY.
Une musique qui aurait retrouvé romantisme et élégance, face aux excès sexués du r'n'b, tout en prônant une certaine curiosité musicale. Une sorte de nouveau classicisme soul. Avec son 4e disque solo, Love In The Future, produit en partie par Kanye West, Legend continue à parfaire la formule, excellant sur des titres comme The Beginning ou Aim High. L'exercice a cependant ses limites, et Legend est trop poli pour faire décoller des morceaux comme Who Do We Think We Are (Rick Ross, en guest, s'en charge) ou vraiment apporter quelque chose à sa reprise de Open Your Eyes.