Baptisé Hallelujah Money, le titre emmené par un beat trip-hop et ponctué de nombreux effets électroniques est interprété par Benjamin Clementine. Le clip montre le chanteur britannique emprunter un ascenseur dans un hall doré faisant très fortement penser à la Trump Tower, tandis que défilent derrière lui des images du Ku Klux Klan ou de danseurs africains.

Les paroles comparent ironiquement l'Amérique de Trump à un "arbre" dont les fruits seraient menacés et qu'il faudrait protéger avec un "mur", une référence à la construction que le milliardaire américain veut ériger à la frontière mexicaine.

Gorillaz a par ailleurs indiqué qu'il travaillait sur son cinquième album, le premier depuis The Fall (2011) sur lequel apparaissaient des membres de The Clash.