Gaz Coombes, Here Come the Bombs, distribué par EMI. ***

POP | Gaz Coombes, le leader des défunts Supergrass (lire également le Focus du 8 juin), se fait plaisir. Après l'aventure Hot Rats avec son comparse Danny Goffey sur le siège passager, le cartoonesque Anglais se la joue solo et déballe un disque givré qui hésite entre les ambiances. Plus que dans l'électro paysagiste (Fanfare) et la new wave de dancefloor (Break the Silence), c'est avec les titres plus rock à la Supergazon (Hot Fruit, Whore) ou encore le schizophrène Sub Divider que Here Come the Bombs tient ses promesses et rappelle l'un des plus grands groupes de la britpop. Sympa.

J.B.

POP | Gaz Coombes, le leader des défunts Supergrass (lire également le Focus du 8 juin), se fait plaisir. Après l'aventure Hot Rats avec son comparse Danny Goffey sur le siège passager, le cartoonesque Anglais se la joue solo et déballe un disque givré qui hésite entre les ambiances. Plus que dans l'électro paysagiste (Fanfare) et la new wave de dancefloor (Break the Silence), c'est avec les titres plus rock à la Supergazon (Hot Fruit, Whore) ou encore le schizophrène Sub Divider que Here Come the Bombs tient ses promesses et rappelle l'un des plus grands groupes de la britpop. Sympa.J.B.