Qu'il se retrouve par exemple à la production du nouvel album du Syrien Omar Souleyman (Wenu Wenu), ou annoncé au générique du premier disque solo de Neneh Cherry depuis... 1996, Four Tet semble être partout à la fois. Element rassurant: il continue aussi de sortir de la musique à son nom. Après Pink (collection de 12 inch) cet été, voici Beautiful Rewind. Contrairement à son prédécesseur (There Is Love In You, 2010), il se montre plus rêche et fracturé (Kool FM, Gong). Fini le confort house ouaté. Plus hétéroclite, Beautiful Rewind semble parfois chercher l'angle d'attaque. Le (maigre) prix à payer pour une créativité qui continue d'épater.

  • FOUR TET, BEAUTIFUL REWIND, DISTRIBUÉ PAR TEXT RECORDS.