En images: 20 ans après, l'impact Tupac

En images: 20 ans après, l'impact Tupac
© DR

>> Lire également: 2Pac, 20 ans déjà

Héros hip hop © DR

De Jay-Z à Freddie Gibbs, en passant par Eminem ou même Drake ("Si je devais choisir une personnalité à laquelle je voudrais davantage ressembler, ce serait Pac"), les rappeurs sont nombreux à s'incliner devant l'héritage de Tupac Shakur. Pareil d'ailleurs du côté francophone, d'IAM ("finir comme 2Pac Shakur", sur Demain, c'est loin) à Booba ("J'rappe comme personne, j'rappe comme 2Pac", sur l'album Futur).

Actuellement, Kendrick Lamar est certainement celui qui incarne le mieux sa succession. La fascination commence tôt: Lamar a huit ans quand il voit passer 2Pac et Dr. Dre dans sa rue en train de tourner le clip de California Love. Aujourd'hui, le rappeur le plus doué de sa génération représente le son de la West Coast, exactement comme 2Pac avant lui. Le côté bad boy en moins, Lamar a surtout réussi, à l'instar de son modèle, à raconter la vie du ghetto et la violence des gangs, tout en donnant à son propos une dimension à la fois personnelle et politique. L'an dernier, il sortait To Pimp a Butterfly, longtemps intitulé To Pimp a Caterpillar, permettant l'acronyme 2Pac. En toute fin de disque, Kendrick Lamar recrée encore un dialogue imaginaire avec son idole, reprenant des extraits d'une ancienne interview radio. Bluffant.

Icône fashion © DR

En 1996, 2Pac se retrouve sur le catwalk, à Milan, défilant pour Versace. Un "caméo" devenu banal, tant l'industrie de la mode passe désormais son temps à s'acoquiner avec les rappeurs. A l'époque, son apparition fit cependant encore grincer pas mal de dents. Outre ce rôle de précurseur, c'est surtout le look street de 2Pac qui marquera les esprits -le bandana, le jeans baggy, les boots timberland... Jusqu'à aujourd'hui, à la faveur de l'éternel retour des nineties, y compris dans les fringues. En 2015, Alexander Wang a ainsi clôturé son dernier défilé pour Balenciaga au son de California Love. Quant à la marque américaine Rochambeau, sa collection homme automne/hiver 2016 accumulait les références à 2Pac, ses concepteurs Laurence Chandler et Joshua Cooper expliquant s'être inspiré du film Juice -premier grand rôle de Tupac- pour ressortir les pantalons baggys.

De l'université au musée © DR

Reprise aussi bien dans la playlist du Vatican (le morceau Changes) que dans la Library du Congrès américain (l'un des trois seuls rappeurs dans ce cas), la musique de Tupac Shakur est passée de la rue aux plus hautes sphères de la société. Ce fan de Shakespeare aurait probablement halluciné de voir ses textes régulièrement décortiqués à l'université. En 2014, l'Université de Washington proposait encore un cours intitulé The textual appeal of Tupac Shakur, explorant l'influence "philosophique, historique et littéraire" du rappeur.

2Pac a même fini par intégrer les musées. Sa statue trône ainsi à l'entrée du MARTa, le musée d'art contemporain d'Herford, en Allemagne, dessiné par l'architecte Frank Gehry, et créé en 2005 par le Belge Jan Hoet.

Sur une île déserte © DR

La mort seule n'alimente pas le mythe. Il y a aussi tout ce qui la suit. Rapidement, comme pour d'autres disparus célèbres, le décès de Tupac Shakur a suscité tous les fantasmes. Le rappeur est-il vraiment mort? Le mois dernier encore, un selfie assez ressemblant alimentait les " rumeurs " sur le Net... Une pub pour une bière allemande en a même joué: sur une île déserte, le martyr hip hop croise Elvis, Johnn Lennon et Marilyn Monroe au bar de la plage... Mais "l'apparition" la plus marquante fut celle organisée lors du festival Coachella 2012. Sur scène, Snoop Dogg et Dr. Dre convoqueront 2Pac sous la forme d'un... hologramme. Epatant ou grotesque? Dans tous les cas, un des momentum pop les plus étranges de ces dernières années...

De Broadway à Hollywood © DR

Ce n'est pas neuf: Broadway adore les biopics. L'an dernier, Tupac Shakur a donc eu droit à sa "comédie musicale". En fait, une histoire inspirée des chansons de 2Pac (faute d'avoir pu acquérir les droits sur la biographie). Avec notamment le rappeur/slammeur/acteur/poète Saul Williams en tête d'affiche, Holler If Ya Hear Me n'est cependant pas resté plus d'un mois à l'affiche, faute de spectateurs...

Du côté du cinéma, la vie du rappeur reste, étonnamment, encore à tourner. Après le biopic sur The Notorious B.I.G (Notorious en 2009) ou le carton américain consacré au groupe N.W.A. (Straight Outta Compton), les choses ont cependant l'air de s'accélérer. Annoncé depuis 2011, et passé entre-temps dans les mains de plusieurs réalisateurs, All Eyez on Me a lâché cet été un premier trailer...