Du rock au rap, les mille héritiers de Jacques Brel (vidéos)

08/10/18 à 13:45 - Mise à jour à 09/10/18 à 08:30
Du Le Vif/L'Express du 04/10/18

Quarante ans après sa disparition (le 9 octobre 1978), le Grand Jacques fascine toujours de nombreux artistes, au-delà des barrières, des générations, des genres et des langues. Des rockeurs aux rappeurs, du grunge à la pop... Brel a été et reste repris par tout ce qui compose le milieu musical, sous toutes ses formes. Aperçu non exhaustif.

Tout le monde sait l'admiration qu'éprouvait, pour le Schaerbeekois, David Bowie. Qui l'a découvert en 1968 dans Jacques Brel Is Alive and Well and Living in Paris, la comédie musicale de Mort Shuman, et qui connaissait aussi les reprises de Brel par Scott Walker. Le Thin White Duke a donc chanté et enregistré maintes fois Amsterdam. Et aussi La Mort, toujours en anglais. Bowie pensait même profiter d'un passage à Paris, en 1973, pour rencontrer son idole... Qui déclina l'invitation en ces termes (restitués par Jérôme Soligny, biographe de la star anglaise): "Comment un pédé pareil peut-il croire que je pourrais avoir envie de le voir?"
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires