Le 18 novembre dernier, Sharon Jones décède au terme d'un long combat contre le cancer du pancréas. Elle laisse orphelin le label Daptone Records et désespérément vides les studios et les bureaux, à Brooklyn, de la dernière, de la seule, de l'unique House of soul. Avec le cancer de l'estomac diagnostiqué un mois plus tôt à son "screaming eagle" Charles Bradley, Daptone a morflé en 2016. On ne trouve pas comme ça, à tous les coins de rue, des voix patinées et des histoires cabossées... Mais par-delà le deuil et la maladie, 2016 restera aussi pour la petite maison de disques soul-funk artisanale fondée par Gabriel Roth et Neal Sugarman l'année d'une naissance. Celle de son sous-label rock'n'roll Wick, inauguré avec le premier album des Mystery Lights. "Avec Wick, Daptone essaie de s'enraciner dans le garage sixties, explique leur guitariste Luis "L.A." Solano. Il veut appliquer au rock'n'roll la recette qui a fait son succès dans la soul et capturer ce son si particulier qui lui est propre."
...