Il fallait bien que ça lui tombe dessus un jour ou l'autre... Depuis 1999 (l'album Profools), Daan (Stuyven) trace sa route, assez unique dans le paysage belgo-belge, à un rythme soutenu. Entre ironie arty-pop et épaisseur rock, et avec quelque six albums studio au compteur (et au moins autant de digressions, entre live, acoustique et musiques de films), dont trois ont atteint le disque d'or, un quatrième terminant même platine (Simple)... Le succès finit cependant toujours par demander sa rançon. En 2013, au festival anversois Linkerwoofer, un Daan passablement éméché agaçait son groupe au point de le voir se barrer, laissant son patron se débrouiller tout seul sur scène. Malaise. L'an dernier, le coffret rétrospectif Total venait appuyer l'idée que le chanteur arrivait peut-être à un tournant. Ou à un point de saturation. En coulisses, il est le premier à s'en rendre compte. La plume s'est desséchée, l'envie a disparu. Le burn out n'est pas loin.
...