Damon Albarn, Jorja Smith, Haim, Wolf Alice, Michael Kiwanuka et d'autres sont aussi à l'affiche de ce spectacle virtuel d'une durée de cinq heures, a déclaré l'organisatrice, Emily Eavis.

"Ca va être comme le festival mais sans le public", a expliqué Mme Eavis à la BBC, précisant que l'événement, baptisé "Live At Worthy Farm", sera filmé sur les lieux habituels du festival, une ferme dans la région du Somerset, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Pour suivre en direct les concerts, qui comprennent des "invités surprises", il faudra un ticket, vendu 20 livres (23 euros) l'unité.

Emily Eavis a expliqué prévoir une prochaine édition du festival en 2022: "Nous serons de retour l'an prochain, c'est le plan, nous y travaillons et croisons les doigts pour vous y retrouver".

Certains artistes y participant, comme Coldplay et Wolf Alice, ont fait la promotion de l'événement sur leurs réseaux sociaux. "Nous avons toujours passé un moment incroyable à Glastonbury et nous nous sentons très chanceux de pouvoir nous produire à nouveau devant vous", a tweeté le groupe de pop alternative Wolf Alice.

Mais la décision de tenir virtuellement ce festival emblématique lors du premier weekend après l'autorisation de reprendre la musique live en Angleterre a été vivement critiquée par une association représentant les salles de concert.

Très durement touché par la pandémie, qui y a fait plus de 126.000 morts, le Royaume-Uni sort en effet progressivement de longs mois de restrictions après une chute du nombre des cas, des hospitalisations et des décès liée au confinement et à sa campagne massive de vaccination.

"Je pense que l'industrie du spectacle a vraiment besoin en ce moment d'une réflexion collective, collaborative et commune", a tweeté Mark Davyd, fondateur de la Music Venue Trust, jugeant qu'"annoncer le plus grand événement en ligne du monde" pour ce premier weekend très important pour les salles de concert britanniques "n'y participait pas vraiment".

Un avis partagé par Jay Taylor, responsable du Night and Day Cafe à Manchester (nord de l'Angleterre), qui dénonce une décision "court-termiste", allant "à l'encontre de toute la coopération et des discussions qui ont eu lieu l'année passée au sein du secteur".

Le concert virtuel de Glastonbury coïncide également avec la finale de l'Eurovision, concours de chant européen qui aura lieu cette année à Rotterdam (Pays-Bas). Cette soirée risque d'être "un peu occupée", a plaisanté l'organisation de l'Eurovision sur Twitter, ajoutant être "heureuse de voir de plus en plus de musique live revenir".

Organisé fin juin, le festival de Glastonbury accueille habituellement plus de 200.000 personnes. Les organisateurs avaient annoncé en janvier son annulation, pour la deuxième année consécutive, en raison de la pandémie.

Damon Albarn, Jorja Smith, Haim, Wolf Alice, Michael Kiwanuka et d'autres sont aussi à l'affiche de ce spectacle virtuel d'une durée de cinq heures, a déclaré l'organisatrice, Emily Eavis."Ca va être comme le festival mais sans le public", a expliqué Mme Eavis à la BBC, précisant que l'événement, baptisé "Live At Worthy Farm", sera filmé sur les lieux habituels du festival, une ferme dans la région du Somerset, dans le sud-ouest de l'Angleterre.Pour suivre en direct les concerts, qui comprennent des "invités surprises", il faudra un ticket, vendu 20 livres (23 euros) l'unité.Emily Eavis a expliqué prévoir une prochaine édition du festival en 2022: "Nous serons de retour l'an prochain, c'est le plan, nous y travaillons et croisons les doigts pour vous y retrouver".Certains artistes y participant, comme Coldplay et Wolf Alice, ont fait la promotion de l'événement sur leurs réseaux sociaux. "Nous avons toujours passé un moment incroyable à Glastonbury et nous nous sentons très chanceux de pouvoir nous produire à nouveau devant vous", a tweeté le groupe de pop alternative Wolf Alice. Mais la décision de tenir virtuellement ce festival emblématique lors du premier weekend après l'autorisation de reprendre la musique live en Angleterre a été vivement critiquée par une association représentant les salles de concert.Très durement touché par la pandémie, qui y a fait plus de 126.000 morts, le Royaume-Uni sort en effet progressivement de longs mois de restrictions après une chute du nombre des cas, des hospitalisations et des décès liée au confinement et à sa campagne massive de vaccination."Je pense que l'industrie du spectacle a vraiment besoin en ce moment d'une réflexion collective, collaborative et commune", a tweeté Mark Davyd, fondateur de la Music Venue Trust, jugeant qu'"annoncer le plus grand événement en ligne du monde" pour ce premier weekend très important pour les salles de concert britanniques "n'y participait pas vraiment".Un avis partagé par Jay Taylor, responsable du Night and Day Cafe à Manchester (nord de l'Angleterre), qui dénonce une décision "court-termiste", allant "à l'encontre de toute la coopération et des discussions qui ont eu lieu l'année passée au sein du secteur".Le concert virtuel de Glastonbury coïncide également avec la finale de l'Eurovision, concours de chant européen qui aura lieu cette année à Rotterdam (Pays-Bas). Cette soirée risque d'être "un peu occupée", a plaisanté l'organisation de l'Eurovision sur Twitter, ajoutant être "heureuse de voir de plus en plus de musique live revenir".Organisé fin juin, le festival de Glastonbury accueille habituellement plus de 200.000 personnes. Les organisateurs avaient annoncé en janvier son annulation, pour la deuxième année consécutive, en raison de la pandémie.