"Notre cher Clark Terry a rejoint le groupe du paradis, où il chantera et jouera avec les anges. Il nous a quittés en paix, entouré de sa famille, de ses élèves et de ses amis", a écrit Gwen Terry, seconde femme du jazzman.

Le trompettiste, qui souffrait d'un diabète avancé, était entré le 13 février dans un établissement de soin, a précisé le magazine spécialisé dans le monde du spectacle Variety.

Le musicien, né à Saint-Louis (Missouri) en 1920, avait commencé la trompette à l'adolescence, alors qu'il était au lycée. Il a joué dans le groupe de l'US Navy durant la Seconde Guerre mondiale et est ensuite devenu l'un des trompettistes les plus respectés du monde du jazz.

Clark Terry excellait aussi bien en tant que soliste que comme accompagnateur. Il a fait partie de deux des plus prestigieux groupes de jazz de l'histoire, le Count Basie et le Duke Ellington orchestras.

Il a joué aux côtés de très nombreux grands noms de la musique comme Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Thelonious Monk, Sonny Rollins, Ray Charles ou Quincy Jones. Durant les années 1960 il a aussi collaboré avec le Dieu de la trompette, Louis Armstrong.

Particulièrement prolifique, il a participé à plus de 900 séances d'enregistrement. En comparaison, Luis Armstrong n'en comptait que 620 à son actif. Au total, il a remporté plus de 250 prix et récompenses dans sa carrière.

Plus tard, ce personnage plein d'humour s'est concentré sur les jeunes et a donné de nombreuses leçons de musique dans des lycées ou des universités.