Le groupe du Michigan y revisitait dans des versions garage quelques classiques de la techno de Detroit. Sans doute son meilleur album avec Ultraglide in Black, ses covers de Sly, Stevie Wonder, Barry White et Marvin Gaye... Avec Ooey Gooey Chewy Ka-Blooey!, il fourgue cette année l'album bubblegum qu'il nous promettait depuis dix ans. Une demi-heure de titres originaux et vintage. Gentil, poppy et catchy. Avec pour terminer un évident clin d'oeil à Brian Wilson. Good Vibrations indeed.

  • THE DIRTBOMBS, OOEY GOOEY CHEWY KA-BLOOEY!, DISTRIBUÉ PAR IN THE RED/KONKURRENT.