Les deux hommes signent avec Still Smiling un disque improbable enregistré entre Berlin et Rome avec l'aide de quelques invités comme l'orchestre à cordes The Balanescu Quartet. Violons, violoncelles, pianos et guitares y jouent avec l'électronique pour dessiner des paysages dévastés, déchirants et/ou inquiétants en version multilingue (allemand, anglais, italien). Un ovni à la splendeur sombre et à la classe désespérée dont on aurait dû vous parler plus tôt. Mieux vaut tard que jamais.

  • DISTRIBUÉ PAR ROUGH TRADE.